Forum de la mairie de Sancerre RR



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Ysabeau
Conseiller municipal
avatar

Nombre de messages : 8487
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mer 20 Avr 2011 - 8:43

Ysabeau prit le petit Vikktor dans ses bras. Le bébé avait bien grandi en effet, c'est fou à cette âge là comme on change vite. Il était beau, potelé, quelque chose dans son regard lui rappelait son père... son père...
Elle s'assit sur la chaise que lui présentait Saya, il faisait si beau dehors, pourquoi en effet ne pas profiter du soleil ?


Je suis vraiment contente que tu sois de retour Saya, j'ai d'ailleurs remarqué avec plaisir que les fûts du Havre sont enfin à nouveau pleins !
Viens si tu peux... sait-on jamais ? En tous cas je serai ravie de te voir aux noces. Tu sais, je me suis fait faire une magnifique robe de mariée au Manoir des Artistes, elles ont vraiment des doigts de fée... D'ailleurs ça me fait penser qu'il faut que je leur dépose un parchemin d'invitation. Je leur dois bien ça !
Ary est repartie vers l'Orléanais, mais elle m'a promis juré qu'elle serait de retour pour le grand jour. D'ailleurs elle est mon témoin alors...Mais je parle, je parle...
Et toi ? comment vas-tu ? tu ne t'es pas trop ennuyée chez les nonnes ? J'espère revoir bientôt tes petits monstres, tes grands monstres veux-je dire...


Elle pouffa un instant, puis regarda avec émerveillement le petit Vikktor.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josselyn
Nouveau citoyen
Nouveau citoyen
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mer 20 Avr 2011 - 11:33

Alors qu'il errait sur les chemins tortueux du Royaume, Josselyn fit une halte à Guérêt pour se libérer des tourments des dernières semaines. Ses aventures trépidantes ne trouvaient que rarement cette sérénité qui lui manquait et nourrissaient sans cesse sa fébrilité et sa fougue. Enveloppé par un troublant mystère et par des pensées funestes, il décimait les contrées qu'il traversait, se montrant d'une audace implacable et d'une inépuisable fureur de vie.

Ses ambitions le grisaient, l'égarraient, le trompaient parfois. Mais son assurance ne l'abandonnait jamais, et le menait toujours à sa volonté initiale. Il était allé se perdre dans des prisons humides et obscures, avaient croiser la lame avec les épéistes les plus téméraires, et s'était peu à peu construit une réputation d'homme redoutable et insensible. Un intouchable. Il était pourtant loin de l'être. Car même s'il affectait un air désinvolte et impassible, il se noyait intérieurement dans une vague de passion, de haîne, de rage et de tristesse. C'était un écorché vif qui s'ignorait.


Citation :
Dame Saya,

Je devrais franchir sous peu les frontières du Berry, revenant sur vos terres pour un séjour un éphémère. Il est fort probable que je laisse mes bottes me conduire jusqu'à Sancerre, ne pouvant m'empêcher de céder à leur caprice, effrontées qu'elles sont!

Mais devant partir d'ici peu en retraite, j'ignore encore à quelle date je franchierai les rempats de la ville. Certainement à la mi-mai.

Peut-être vous y croiserai-je?

Je vous assure de mon respect le plus profond.


Le Corleone aimait signer ainsi quand il souhaitait voyager incognito, et ne pas attiser la méfiance de ceux qu'il croisait. S'il s'adressait ainsi à Saya, ce n'était pas pour l'inviter à la bienveillance, mais par simple habitude et pour assurer une certaine discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryan
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 26
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Jeu 1 Sep 2011 - 22:02

Rue de la Vieille Porte, Aryan ne comptait plus le nombre de fois où elle était passée dans cette rue. Et depuis son arrivée à Sancerre, le Vieux Meuble n’avait qu’une idée, allait au 218, revoir sa sœur, son unique famille.

Et pourtant, elle craignait de frapper et de franchir cette porte. Voilà plusieurs mois qu'elle avait quitté Blois, plusieurs mois qu'elle avait fui Sancerre et ses souvenirs sans rien lui dire, ni même un mot. En y repensant, elle en avait honte de son comportement mais c'était la seule solution qui était venue à la brunette, la fuite ... Pour ces premières retrouvailles, elle avait laissé les enfants aux bons soins de la vieille Lison. Prenant une inspiration, elle frappa deux fois à la porte.


Saya, c'est moi, Aryan !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oxytan
Sage du village
Sage du village
avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 16/06/2010

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Ven 2 Sep 2011 - 20:13

Arpentent les rues de Sancerre par le plus grand des hazards, je passais rue de la porte vieille devant le numéro 218. Sifflottant le nez en l'air regardant les hirondelles qui préparaient leurs départ.
Une femme brune aux cheveux long me tournait le dos et tambourrinai à cette porte. Bha !...bof..
J'allais continuer mon chemin suivant des yeux une feuille rousse tombant d'un arbre, lorsque je fus stoppé net par une voix.

Saya, c'est moi, Aryan !

Je me retournai d'un bloc

Ca alors!, mais c'est ma vieille commode préféré !!!. Ah!, quel plaisir de te revoir, viens ici que je te fasse la bise !.
Tu reste longtemps dans le coin ?, ou on doit venir te capturer Ysa et moi pour notre fameux voyage ?.


J'en avais presque les larmes aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.billetscollection.com
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 3 Sep 2011 - 0:53

[Guerre des potagers-Episode 2- Actioooooon] (Cette séquence peut choquer les âmes sensibles... Wink)

Au 218 rue de la porte vieille (oui... on l'aura compris que c'est là que se déroule la chose ...) la journée se déroulait aussi paisiblement qu'elle le pouvait en temps de guerre. La jeune femme qui demeurait dans cette vieille bâtisse faisait tout pour protéger ses enfants de toute cette tension mais la chose n'était pas tout le temps aisée. Surtout que ses petits protégés commençaient à grandir et avaient hérité de l'intelligence de leur mère (désolé... trop tentant). Ils comprenaient les choses bien trop vite parfois.

Aussi ce matin-là toute la femme se trouvait dans le salon et était loin de se douter qu'un évènement allait troubler le cours de leur train-train quotidien. De l'huile allait être remis sur un feu qui avait couvé pendant bien longtemps maintenant. Une histoire très vieille allait rejaillir de ses cendres. Mais ne dit-on pas qu'on a vu souvent rejaillir le feu de l'ancien volcan que l'on croyait trop vieux ?* Une guerre allait éclater... une guerre à une toute autre échelle mais qui ne serait peut-être pas moins violente. Car même si les armes n'étaient pas sortie, les dégâts pouvaient tout aussi bien être gravissime. En effet, dans le coeur de la tavernière du Havre bouillonnait une colère infinie longtemps réprimée et jamais extériorisée. Mais à force de laisser le chaudron sur le feu, l'eau finissait par bouillir, la pression en sont sein augmentait et le malheureux qui oserait soulever le couvercle risquait bien de finir ébouillanté.

Saya se trouvait donc en compagnie de ses enfants, assis autour d'elle leur livre de lecture ouvert sur leurs genoux. La jeune maman attachait beaucoup d'importance à l'importance de la lecture. En effet, elle ne voulait pas que ses enfants se fassent manipuler par la suite pour cause d'une ignorance profonde. La culture est une arme puissante contre les démagogues. Aussi passait-elle beaucoup de temps avec ses ainés pour leur inculquer autant de notions qu'elle le pouvait. Après elle les laisserait voler de leurs propres ailes mais elle serait sûre qu'elle leur aurait inculqué les valeurs qui lui semblaient correctes.

Pendant que les « grands » s'affairaient à des tâches bien trop compliquées et ennuyeuses pour son âge le petit Vikttor J. jouait sagement sur un tapis. Il tenait serré contre lieu un morceau de chiffon qui avait été coupé dans la couverture qui avait bercé ses nuits alors qu'il était encore un tout petit bébé. Cette couverture avait été cousue avec amour par sa mère qui s'était de nombreuse fois piqué les doigts alors qu'elle rassemblait minutieusement des morceaux des chemises de Vikttor afin que son fils dorme entouré de sa mère et de son père. Vikttor J. avait grandit mais la couverture était trop grande pour être transportée partout où les pas patauds de l'enfant le portaient. Aussi Saya avait-elle pris la décision de la couper.

Soudain quelqu'un frappa à la porte et une voix féminine pénétra dans la demeure de Saya. Celle-ci trop affairée à ses occupations n'avait pas prêté attention et ne reconnut donc pas la personne à qui appartenait cette voix. Le petit garçon d'un an, content qu'il y ait enfin un peu d'animation dans cette maison, se leva précipitamment et se dirigea d'un pas mal assuré vers la porte, son doudou toujours serré contre lui. Il réussit tant bien que mal à ouvrir la porte et sa petite tête bouclée se leva vers la dame qui se trouvait devant la porte. Ses grands yeux bleus se fixèrent dans ceux de la grande dame (ben oui quand t'es bébé tout le monde te parait grand non?) et il lui adressa son plus charmant sourire munit de quelques jolies dents.

Saya n'avait pas eu le temps d'atteindre la porte avant son fils et elle ne put l'empêcher d'ouvrir sans savoir qui se trouvait derrière. Par les temps qui courraient il fallait être prudent... Elle s'apprêtait à gronder son fils quand ses yeux se posèrent sur la visiteuse. Son visage se figea et l'air sembla se refroidir tout d'un coup. En une fraction de seconde elle attrapa Vikttor et le blottit dans le creux de ses bras pour le protéger. Son regard d'acier se posa sur Aryan et ses traits se durcirent. Ses lèvres étaient pincées et elle en savait que dire.

C'est alors que son regard se posa sur Oxytan. Elle ne l'avait pas vu jusqu'alors. Norf ! Elle manquait à toutes ses obligations. Elle parvint à arracher un mince sourire à son visage et salua le cher et tendre de son amie Ysabeau.


Bonjour Oxytan. J'espère que vous vous portez bien !

Puis elle retourna son attention sur la dame et ses traits redevinrent tout de suite froid. Elle sentait pourtant les flammes de sa colère monter en elle, elle crispa le poing droit et laissa simplement échapper entre ses lèvres d'une voix pleine de reproches :

Que fais-tu là ?

C'était donc vrai... sa soeur était de retour.


* Phrase gentiment reprise d'une chanson du grand Jacques Brel: Ne me quitte pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryan
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 26
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 4 Sep 2011 - 21:44

La porte s'ouvrit, et au lieu de tomber sur Saya comme elle se l'était imaginée, elle tomba nez à nez face à un bambin âgé tout au plus d'un an. Le Courant d'Air observait l'enfant et celui-ci lui souriait. Le portrait de son père, cette évidence avait frappé la brune; ainsi se tenait Vikktor Bragon Lems, son neveu. Instinctivement, Aryan se pencha pour saluer l'enfant mais une silhouette s'approcha, cette silhouette qu'elle pouvait reconnaitre facilement, celle de sa soeur, Saya.

Sa soeur, son unique famille à ce jour, celle avec qui elle avait tout partagé, les joies comme les peines. Aryan lui adressa un petit sourire, sourire qu'elle perdit vite face à l'hostilité de la maîtresse de maison. Un immense mur de glace, voilà ce que voyait le Vieux Meuble en regardant Saya. Elle méritait sa colère, elle qui était partie sur un coup de tête et qui n'avait pas donné de nouvelles pendant plusieurs mois.


Que fais-tu là ?

Le ton sec et cassant blessa le Vieux Meuble, bien plus douloureux qu'un coup de poignard. Les larmes lui montaient aux yeux mais elle tenta de garder une certaine contenance.

Et bien je ... je ...


Les mots moururent dans la gorge du Vieux Meuble et elle avait du mal à contenir ses larmes. Une voix familière se fit entendre, un sourire se dessina sur les lèvres d'Aryan et s'empressa d'aller saluer son ami.

Ca alors!, mais c'est ma vieille commode préféré !!!. Ah!, quel plaisir de te revoir, viens ici que je te fasse la bise !.
Tu reste longtemps dans le coin ?, ou on doit venir te capturer Ysa et moi pour notre fameux voyage ?.


C'est un plaisir de te voir aussi ! Je suis venue vous rendre visite ...


Elle adressa un léger sourire à Oxytan et n'osa regarder sa soeur car elle sentait que le froid était loin de se dissiper, bien au contraire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mar 13 Sep 2011 - 17:53

Un long silence pesant s'était abattu au 218. On aurait pu croire que l'hiver avait chassé les derniers jours de l'été sans même laisser place à l'automne. Ce phénomène avait une explication des plus rationnelles (des détraqueurs se trouvaient dans les parages!). En effet, un courant polaire était en train de passer entre deux femmes, deux sœurs qui s'observaient en chien de faïence depuis de longues minutes qui semblaient se dilater un peu plus chaque seconde.

Sans un geste, sans un bruit et sans même un frémissement Saya dévisageait sa sœur dans les yeux de laquelle des larmes avaient perlés. Son cœur s'était contracté faiblement à la vue de cette tristesse mais ce n'était que pour mieux accentuer sa haine. Des milliers de voix hurlaient dans sa tête et elle utilisait toute son énergie pour ne pas éclater de fureur en plein milieu de la rue. Elle lui en voulait au plus profond de son être, elle se sentait trahie, trahie par la seule personne sur laquelle elle aurait pu compter désormais. Hélas quand elle avait eu besoin d'elle, Aryan était partie... Elle ne savait pas si elle pourrait lui pardonner un jour. La trahison d'une sœur était sans doute une des pires que l'on pouvait endurer...

Alors que le regard froid fixait toujours sa cible, la porte s'ouvrit timidement laissant entrevoir trois petites têtes réjouies. Le petit Vikttor toujours calé dans les bras de sa maman se mit à rire en voyant les têtes de ses frères et sœurs. Ce rire si pur perça le nuage de reproches qui s'était élevé dans la rue de la porte vieille. A ce son si doux aux oreilles le visage de Saya se décrispa pendant un court instant. Instant si court qu'une personne qui n'était pas attentive à la situation ne l'aurait même pas vu. Alors que les trois petits diablotins sortaient pour embrasser leur tante, elle tendit son bras sur le coté pour les empêcher de passer.


Non !

Les paroles prononcées étaient si directives et n'appelaient tellement pas à la protestation que les trois petits enfants se figèrent sur place, n'osant presque pas respirer. Alors lentement, dans un froissement de robe Saya se tourna vers Louise. Décrocha doucement Vikttor J. de ses bras et le lui tendit. Le nourrisson sentant que quelque chose n'était pas normal se mit à pleurer. Le cœur un peu plus serré devant l'air étonné et déconfit de ses enfants, elle intima calmement à ses enfants de bien vouloir rentrer et de s'occuper de leur frère. Ils pouvaient même manger un des petits gâteaux qui étaient réservés au désert du soir.

Une fois que les quatre petits furent rentrés en sécurité, elle se tourna de nouveau face à Aryan. Elle plissa légèrement les yeux pour la dévisager une nouvelle fois pendant quelques instants. Ensuite, elle passa la main sur la garde de son épée tout en continuant de regarder sa sœur droit dans les yeux.


Avec cette guerre qui rode, on rencontre beaucoup de personnes malveillantes dans nos rues...

Après quelques nouvelles secondes de silence elle ajouta:

Je te laisse deux minutes pour t'expliquer, pas une de plus!

* Se venger d'une offense, c'est se mettre au niveau de son ennemi ; la lui pardonner, c'est se mettre au dessus de lui. Les évènements à venir détermineront quel chemin décidera de prendre la jeune Saya...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryan
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 26
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Lun 6 Fév 2012 - 21:42

Le froid polaire ne s'amenuisait pas, bien au contraire! L'ambiance restait bien électrique et glaciale. L'une quelque peu rongée par les remords, l'autre envahie par la colère, et une colère plus que justifiée pour le Vieux Meuble.
Aryan prit une première claque quand elle vit que le bras de Saya barrait la route au reste de la fratrie et la deuxième quand elle regardait cette main se poser sur la garde de son épée. Elle était blessée maintenant et se sentit assez forte pour soutenir ce regard de braise, ce regard qui aurait pu la foudroyer sur place.

La Brune se mordit l'intérieur de la lèvre, les blessures se réouvraient et saignaient à nouveau. Elle ressentit ce même mélange de douleur, de tristesse, à nouveau elle se sentait au fond de ce gouffre.
Il lui fut aisé de répondre à son interlocutrice.


Oh ne t'en fais pas, j'aurai bien assez de deux minutes.


Une longue inspiration et elle commença :

Oui, je suis partie de Sancerre. Oui, je suis partie en ne prévenant que peu de personnes. Oui, je suis partie sans te prévenir. Oui, j'ai fui ! Veux-tu savoir pourquoi je suis partie Saya ?

Aryan ne lui laissa pas le loisir de rétorquer quoi que se soit.

J'avais réussi à construire un idéal, oui j'avais enfin la famille dont je rêvais, dont j'avais envie. J'ai aimé et été aimé. Mais j'ai tout perdu Saya, tout ! Ca a commencé par mes parents adoptifs. Puis ça a été Jélu ...

Comme à chaque qu'elle l'évoquait, elle sentait ce vide se faire malgré les années qui étaient passées. Elle continuait à fixer sa soeur, ne sentant pas les larmes qui inondaient son visage.


Et là, ça été la descente aux Enfers! Je pensais m'en sortir, pour mes enfants. Je survivais ... J'ai perdu Jélu, Eolia et Tristan ! Tu croyais vraiment que je pouvais rester ici alors que tous me les rappelait ? Je mourrai à petit feu ! Je devenais folle ! J'ai tout fait pour m'en sortir ! Tout !
J'ai passé des mois chez les nonnes, espérant me rapprocher d'Aristote et en me disant qu'il m'apporterait des réponses et qu'il m'aiderait à tout surmonter, j'avais toujours aussi mal en sortant, j'étais toujours aussi vide.
J'ai essayé de venir revivre à Sancerre, j'ai changé de maisons en espérant pouvoir vivre à nouveau normal sauf que j'ai été trop idiote ou trop optimiste.

Donc oui Saya, je suis partie ! Pour ma propre survie et pour la survie de Gabrielle ! Donc pardon d'avoir été égoïste pour que ma propre fille puisse continuer de vivre et d'avoir été égoïste pour ma propre survie. Pardon d'avoir essayer de me battre pour survivre et pour vivre maintenant !

La Brune continuait de fixer sa soeur, ne prenant pas la peine d'essuyer son visage, elle recula d'un pas.

Pardon d'avoir pris de ton précieux temps Saya, je ne t'importunerais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Niveau 5 Chez la vieille
» [Le pays de Bree] La vieille Fôret (Introduction.)
» lao shan chez la vieille?
» Soirée du Vendredi 27 aout 2010 chez Blutch
» Dalar Vaillefendre : Porte-Mort et baron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la mairie de Sancerre RR :: Village de Sancerre :: Habitations de Sancerre-
Sauter vers: