Forum de la mairie de Sancerre RR



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 30 Déc 2007 - 14:08

Elle avait encore du rentrer chez elle en longeant les murs des maisons. Cette soirée avait encore été arrosée mais elle avait fait la connaissance d'une charmante jeune femme avec qui elle s'était bien amusée. Elle avait toute fois tenu à s'excuser au près d'Aryan et de Jélubir pour le dérangement ainsi qu'au près de Whoopie pour les inondations de poire dans sa cave.
Aussi tôt rentrée, elle s'était allongée dans son lit et était tombée endormie, plongée dans un sommeil profond, un large sourire sur les lèvres. Elle était contente et sereine en ce jour de décembre 1455.

Elle ouvrit un œil, puis l'autre. Elle attrapa sa tête entre ses mains et referma les yeux aussi vite, ne supportant que très peu la vive lumière qui baignait sa chambre. Elle avait l'impression qu'une enclume lui était tombée sur la tête et ses pensées étaient confuses et brouillées. Elle repoussa la couverture d'un coup de pied et se leva, la tête toujours entre les mains. Elle descendit les escaliers quatre à quatre et raviva le feu. Ensuite, elle mit chauffer de la tisane pour que les conséquences de sa beuverie se dissipent le plus rapidement possible. Une fois sa tisane avalée, elle se rafraîchit le visage avec de l'eau froide. Elle se vêtit de longs bas épais et chaud, ainsi que d'une robe fraîchement achetée.

Elle descendit à la cave, jeta un regard en coin aux bouteilles de poire mais passa devant sans en prendre. Elle s'arrêta devant une grosse malle qu'elle ouvrit. A l'intérieur de celle-ci se tenait un arc, un vieil arc certes mais qui devait toujours fonctionner. Elle le prit entre ses doigts, se souvenant de ses cours au château. Un jour qu'elle n'avait pas envie d'apprendre à tirer à l'arc, elle ne s'était concentrée sur la cible et sa flèche avait atteint le gros postérieur de sa nounou qui taillait les rosiers. Elle avait dû passer plusieurs heures à l'infirmerie pour qu'on réussisse à extraire la robe de son fessier et pour guérir la plaie et la panser.
Elle ne put s'empêcher de rire à ce souvenir et elle prit également les quelques flèches qui restaient. Quelques petits bouts de bois dépassaient de l'arc ce qui pourrait causer des échardes. Aussi se munit-elle d'un papier rugueux et frotta l'arc avec minutie jusqu'à ce que le bois soit parfaitement poli.

Elle revêtit sa cape et sortit dans le jardin où elle plaça une cible improvisée. Elle se mit à quelques mètres de la cible et banda son arc, visa et lâcha le tout. La flèche atterrit à deux pas d'elle. Elle poussa un profond soupire. Elle devrait s'entraîner si elle voulait participer au concourant de tir à l'arc. Malgré ses doigts qui s'engourdissaient à cause du froid, elle passa un bonne partie de l'avant midi dans son jardin à lancer des flèches. Quand elle décida enfin de rentrer, elle avait réussi à mettre une ou deux flèches en plein dans le cœur de la cible mais elle savait qu'elle devait savoir faire mieux. Elle posa son arc dans l'entrée et accrocha sa cape à sa place habituelle.

Elle alla réveiller ses petiots qui dormaient encore à poings fermés. Elle voulait profiter un maximum de leur présence pendant qu'elle en avait encore le temps. Elle les aida à s'habiller et ne refusa pas quand Aaron demanda de sa petite voix fluette:


Maman, on va promener dans les bois s'il te plait?

La frimousse suppliante de son petit garçon ne put l'empêcher de rire. C'est pour cela que tous les quatre, Louise, Eloïse, Aaron et elle même partirent en direction de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 30 Déc 2007 - 23:44

Elle était rentrée de la forêt en fin d'après midi. Les trois petits étaient exténués, aussi après leurs bains Geo les mit au lit.
En attendant que la vieille dame à qui elle avait demandé de garder les enfants pendant sa réunion arrive, elle rangea la maison si bien qu'elle fut très vite magnifiquement bien rangée. Elle but encore une tisane pour chasser le mal de crâne qui persistait.

La vieille Ludmila qui s'occupait autre fois des Léonides, arborant comme à son habitude son air bourru et ronchon frappa trois fois à la porte. Elle esquiva toute fois un sourire quand la jeune dame de Rezay la fit entrer.

Celle-ci s'excusa de ne pouvoir mieux l'accueillir mais elle était déjà en retard. Elle avait vraiment confiance en Ludmila, cela faisait presque un an qu'elle l'entendait déambuler dans les couloirs vides et lugubres du vieux château.

Elle ne rentra pas trop tard de la réunion qu'elle avait dû écourter. Elle fit toute fois une longue promenade dans les rues de Sancerre pour se rafraîchir les idées et réfléchir. Elle sourit en arrivant devant sa maison. Quand elle ouvrit la porte, elle ne fut pas surprise de sentir une délicieuse odeur flotter dans l'air. Ludmila était au fourneau, Louise assise à table dégustant un bol de soupe.


Que faites vous encore levée à cette heure mademoiselle?dit-elle d'une voix sévère qu'elle n'aimait pas prendre.

Avant que la petite ne réponde quoi que ce soit Ludmila prit la parole:


La petite n'arrivait pas à se rendormir, alors je lui ai préparé une délicieuse soupe. Il en reste, en voulez vous?

Geo sourit et alla s'installer à côté de sa fille qu'elle gratifia d'un bisou dans ses cheveux blonds.

Ho... heu... oui, je veux bien

Elle avala le breuvage tellement vite qu'elle se brûla le palet ce qui ne manqua pas de faire rire la gentille vieille dame.

Madame a-t-elle encore besoin de moi?

Décidément, elle ne s'y habituait pas et c'est un peu troublée qu'elle répondit.

Humf, non merci, vous pouvez rentrer chez vous!

Elle regarde Ludmila s'en aller d'un pas claudiquant et elle prit Louise dans ses bras. Toutes deux s'installèrent dans un fauteuil près du feu, une couverture leur tenant chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Lun 31 Déc 2007 - 12:31

Elle se réveilla, Louise dormait toujours dans le creux de ses bras. Elle sourit et dégagea la mèche de cheveux bouclés qui cachait son joli minois. Elle la berça lentement, avec beaucoup de tendresse et attendit que la petite se réveille. Elle finit par ouvrir un œil et sans dire un mot, elle passa ses bras autour du cou de sa mère. Celle-ci se leva et raviva le feu. Elle ne s'était pas changée la veille et sa robe était toute froissée. Alors qu'elle s'apprêtait à monter les escaliers qui menaient à l'étage, elle fut étonnée d'entendre du bruit provenant de la cuisine. Elle posa Louise par terre et lui fit signe de ne pas bouger. Elle se dirigea sans bruit vers une étagère près de la cheminée et saisit son épée.

Sans un bruit, elle s'approcha de la cuisine, se demandant ce que ça pourrait être. Des bruits de casseroles et de bols qui s'entrechoquent lui parvinrent. "Un voleur qui aime faire la cuisine? Etrange!". Elle sourit alors et baissa son épée.


Ludmila?dit-elle avant de rentrer dans la pièce.

C'était bien la vieille servante qui se trouvait là et préparait le petit déjeuner. Geo était étonnée car elle ne lui avait pas demandé de revenir l'aider aujourd'hui.
Le vieille femme la regarde des pieds à la tête et dit d'une voix sévère:


Vous devriez mieux fermer votre porte ma dame. Si j'étais un vil gredin voulant vous faire du mal à vous et votre famille?

Mais vous n'êtes pas un vil gredin Ludmila, donc, tout va bien pour moi.

Elle croisa les bras et regarda ce petit bout de femme qu'elle semblait si bien connaître maintenant. Elle lui sourit et ajouta avec un air faussement pincé:

D'ailleurs, que faites vous en ma demeure? Je ne me rappelle pas de vous avoir demandé de revenir. Ma mémoire me jouerait-elle déjà des tours?

La vieille dame ne parut pas même une seconde gênée et répondit du tac au tac:

Vous paraissiez fatiguée hier, alors je me suis dit que j'allais vous épargner le lourde tâche de préparer votre petit déjeuner. Repas que, je pense, vous sautez trop souvent.

Geo n'esquiva qu'un sourire et s'en alla, rangea son épée et reprit Louise dans ses bras. Elle alla réveiller les jumeaux et les habilla. Ensuite, pendant qu'ils allaient "aider" Ludmila à terminer la préparation du petit déjeuner, elle alla se préparer.

Quand elle fut prête, les enfants mangeaient déjà et elle se joignit à eux. C'était vraiment délicieux, comme à l'habitude de cette charmante cuisinière.

Quand ils eurent fini, Ludmila refusa qu'elle l'aide à faire la vaisselle. Alors, elle prit ses enfants par la main, et ils partirent à la découverte des rues de Sancerre qu'ils connaissaient déjà presque par cœur. Les petits s'en donnaient à cœur joie ,se jetaient dans la neige et de s'y roulaient. Il était si loin ce temps là...

Pendant que les enfants jouaient sur la place , elle sortit un parchemin et écrivit une lettre qu'elle envoya de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryan
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 26
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mar 1 Jan 2008 - 21:30

Aryan replia le parchemin et le rangea dans son poche. Saya avait raison, voilà bien longtemps qu'elle n'était pas venue voir sa soeur et elle eut raison de lui envoyer cette invitation.

Il faisait frais ce soir, Aryan accéléra sa marche. Arrivée devant la porte, elle frappa trois coups secs sur la porte. Elle attendit emitoufflée dans sa cape, se protégeant au maximum du vent glacial. Elle garda la bouteille de poire bien contre elle et pria pour que Saya vienne lui ouvrir avant de finir en bonhomme de neige surgelé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mer 2 Jan 2008 - 12:59

[01/01 au soir]

Georgette avait passé une journée tout à fait banale avec ses trois petits monstres et Ludmila qui ne voulait plus la laisser tranquille.
Elle avait passé une bonne partie de la journée à lire, à s'occuper de ses petits. Quand elle vit le soleil décliner à l'horizon, elle demanda à Ludmila si elle voulait bien s'occuper des enfants pendant qu'elle prenait un bain.
Elle se rendit dans un pièce où se trouvait un baignoire dans laquelle elle versa de l'eau bien chaude. Elle délaça les cordons qui fermaient sa robe et se glissa dans l'eau chaude.

Elle était dans son bain depuis maintenant assez longtemps quand elle entendit frapper à la porte. Ce devait être Aryan qui venait lui rendre visite. Un large sourire étira son visage et elle sortit en quatrième vitesse de son bain.


Ludmila, s'il vous plaît allez ouvrir, c'est ma soeur!

Pendant qu'elle se séchait les cheveux et qu'elle enfilait une robe propre en velours d'un beau vert foncé, Ludmila se dirigeait de son pas claudiquant vers la porte qu'elle ouvrit avec une certaine lenteur. Elle dit de sa voix bourrue:

Bien le bonsoir chère dame, entrez donc!Sur ces mots , elle se dégagea de la porte pour laisser passer la jeune dame qu'elle avait déjà croisée dans le château des Léonides. Votre sœur arrive, elle s'apprête.

Elle la conduisit dans le salon et la pria de s'asseoir dans un des fauteuils. Puis, la vieille dame acariâtre se retira en silence dans la cuisine.

Saya arriva, un large sourire aux bords des lèvres, les cheveux encore un peu mouillé mais brossé avec minutie. Elle fit la bise à sa sœur et s'assit dans le fauteuil en face du sien.


Bienvenue dans ma maison Aryan, je crois que tu n'es jamais venue dans celle-ci n'est ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryan
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 26
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Ven 4 Jan 2008 - 13:25

[01/01 au soir]

Aryan attendait, toujours emmitouflée dans sa cape, quand elle vit que quelqu'un ouvrait la porte.

Bien le bonsoir chère dame, entrez donc! Votre sœur arrive, elle s'apprête.

Elle suivit la vieille dame jusqu'au salon. Elle avait rarement eu l'occasion de lui parler au chateau des Léonides. Il fallait aussi qu'Aryan y mettait rarement les pieds aussi ! N'osant pas ouvrir la conversation, Aryan en profita pour regarder dans la maison. C'était un style légèrement différent de celui de l'ancienne maison de Saya et même de son mari. Un lieu idéal pour sa soeur et son beau frère pour y faire leur petit nid d'amour.
Aryan enleva sa cape qu'elle plaça près de la cheminée et s'installa dans le fauteuil que Ludmila lui présentait. Elle ouvrit la bouche pour pouvoir causer un peu mais la vieille était déjà partie dans la cuisine.
"Bizarre" se disait elle. Mais elle n'eut pas le temps de continuer à se poser des questions vu que sa soeur venait de faire son entrée.
Elles se firent la bise et Aryan regarda sa soeur s'installer en face d'elle.

Bienvenue dans ma maison Aryan, je crois que tu n'es jamais venue dans celle-ci n'est ce pas?

C'est exact Saya. J'avoue que vous avez là, toi et Lio, une bien jolie maison. Comment vas tu chère soeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 12 Jan 2008 - 13:06

[01/01 au soir] On va y arriver?^^

Elle sourit à sa sœur et la remercia des compliments sur sa maison.

Je vais bien merci! Et toi?

Des petits pas se firent entendre et Ludmila rentra dans la pièce, Louise sur ses talons. La petite blonde courut dans les bras de sa tantine et la couvrit de gros bisous. La vieille dame quand à elle demanda:

Que voulez-vous boire mesdames?

Ludmila , le dos voûté observait les deux femmes de ces yeux perçants.

Ca sera une tasse de tisane pour moi. Encore ce mal de crâne qui ne veut pas me laisser tomber...

La porte s'ouvrit de nouveau et les jumeaux rentrèrent avec un air de personnes qui préparaient un mauvais coup. Après avoir salué Aryan, ils allèrent tous deux s'asseoir sur les genoux de leur mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryan
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 541
Age : 26
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 12 Jan 2008 - 13:48

[Toujours le 01/01 au soir] (peut être qu'on y arrivera ^^, d'ici un mois on aura finis la soirée !)

Oh je vais bien merci !

Aryan voulut commencer à lui reparler des lettres quand elel tourna la tête et vit Ludmila entrer suivit d'une petite tête blonde qui se mit à courir dans sa direction. Elle accueillit sa nièce à bras ouvert et lui dit une énorme bise puis l'installa sur ses jambes.

Que voulez-vous boire mesdames?

Une tisane pour moi aussi

Puis virent les jumeaux qui la salua plus calmement et ils s'installèrent sur les genoux de leur mère. Elle regarda la vieille femme repartir vers la cuisine.


Saya ! Il faut que tu arrêtes la soupe avec ces trois là ! Ils grandissent bien trop vite ! Mais dis moi, comment se fait il que Ludmila soit ici et non aux Léonides ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipflap
Nouveau citoyen
Nouveau citoyen
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 19/07/2007

MessageSujet: a   Jeu 17 Jan 2008 - 13:31

Epuisé par un trajet somme toute périlleux, ayant affronté les vents violents, Flip Flap vint se posé sur le rebord de la fenêtre de Louise.

La petite fille ravie de voir ce bel animal peu farouche ouvrit les rideaux et pris le volatile dans ses petites mains potelées. A sa patte, un petit billet pour sa maman.

Citation :
Ma grande.


Voilà, ton vieux père est à Cosnes! J'ai entraperçu Soizic, que je ne manquerai pas de saluer. J'ai aussi vu passé Comte Baltazar, qui était si occupé qu'il ne m'a même pas reconnu. Sinon, je suis agréablement surpris. Cosnes semble revivre. Tout au moins ai je trouvé une taverne où les gents riaient, vivaient, et s'exprimaient dans un langage compréhensible.

Embrasses très fort les enfants pour moi, et aide un peu ton mari à la mairie. Celà me semble une bien dure tache pour un jeune homme.

Bisous les jeunes!

Le vieux qui pêche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anakin Vador
Citoyen acharné
Citoyen acharné
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 26 Jan 2008 - 6:27

Citation :


INVITATION A LA FÊTES AU CHATEAU ABANDONNER A L’EXTREME OUESTE DE LA FORET DE SANCERRE QUI SE DEROULERA DE AUJOURD’HUI 26 AU MARDI 29 JANVIER 1455 (FORUM OFFICIEL)

VENEZ NOMBREUX. GRAND BUFFET A VOLONTE

SI VOUS OUHAITER VENIR DEGUISER ET AMMENER VOS METS FAVORI POUR GARNIRE LE BUFFET



Anakin Vador De Sancerre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 1 Mar 2008 - 16:10

C'est avec sa capuche rabattue sur sa tête qu'elle venait de rentrer dans Sancerre, un regard en coin vers les gardes presque endormis. Elle leur avait décliné son identité et avec un signe de tête les deux gardes l'avaient laissée passer. Elle avait voyager quelques jours aux abords de Sancerre sans jamais vraiment quitter sa ville. Elle avait voulu se retrouver seule avec elle même pour réfléchir à tout ce qui s'était passé. Réfléchir à tous ces sentiments qui l'animaient, toutes ses choses qui la perturbaient et la troublaient.

Ses pas résonnaient dans les ruelles de Sancerre, un rayon de soleil éclaira le fourreau de son épée qui pendait à sa ceinture. Cette épée, elle était devenue pendant trois jours sa seule compagnie, sa seule amie, sa seule compagnie. Elle ne quittait plus jamais sa lame, plus rassurée de la savoir à ses côtés, elle avait amélioré ses réflexes, sa précision et son endurance.

Elle arriva au croisement de plusieurs rues et s'arrêta net, fixant de son regard brun et brillant de bonheur sa maison. Dans celle-ci, Louise était certainement en train d'aider Ludmila à nettoyer la maison et les jumeaux devaient se chamailler comme à leur habitude. Son regard se tourna vers le beffroi du village qui était bien visible de l'endroit où elle se trouvait. Son aimé devait certainement y travailler avec l'aide de tous les conseillés qui s'affairaient à faire de Sancerre la ville qu'elle était.

Un petit vent s'était levé et quelques mèches de cheveux bruns s'étaient échappés de son capuchon. Avec un geste lent, elle retira celui-ci découvrant son visage déterminé, sa mâchoire serrée et ses cheveux qui se balançaient autour de sa tête. Elle s'engagea d'un pas pressé et déterminé dans la rue où se trouvait sa maison devant laquelle elle s'arrêta. Elle tira lentement sur le médaillon qui se trouvait à son cou. A coté du médaillon où se trouvait le nom de Lio, elle récupéra la clef de sa maison. Elle l'avait accrochée là pour être certaine de ne pas la perdre.

Elle introduisit la clef dans la serrure, afficha un large sourire sur son visage. Elle ouvrit la porte qui s'ouvrit sur le hall de sa maison, personne ne s'y trouvait mais elle entendit des rires venant de la pièce attenante.
Elle accrocha sa cape au crochet près de la porte et elle vit son fils avancer dans le couloir, un sourire enfantin sur les lèvres. Le petit avait bien grandit et il avait désormais un tignasse épaisse d'un blond doré. Sur ces pas, la petit Eloïse qui ressemblait énormément à sa mère, des cheveux bruns et lisses, et à sa suite, Louise, blonde et les cheveux bouclés, les yeux bleus et pétillants de bonheur. Les trois petits se jetèrent dans les bras de leur mère qui les embrassa chacun à leur tour.


Alors vous avez été sages?

Oui!répondirent les trois petits en coeur;

Elle ne put s'empêcher de rire et elle adresse un large sourire plein de reconnaissance à Ludmila qui venait de faire son apparition.


J'ai fait chauffer de l'eau pour que madame prenne son bain, je suis certaine que cela lui fera du bien.

Geo la remercia d'un signe de tête, voila trois jours qu'elle n'avait plus pris un bon bain fumant, cela lui ferait certainement énormément de bien! Elle serra une dernière fois ses enfants des ses bras et se dirigea vers la salle d'eau. La baignoire était remplie d'eau fumante et elle abandonna bien vite ses vêtements pour se plonger dans l'eau bien chaude. Elle se détendit et se lava.

Elle ne resta pas trop longtemps dans le bain car elle avait bien des choses à faire déjà! Elle enfila une robe blanche et laissa ses cheveux pendre librement sur ses épaules dénudées. Une petite ceinture de tissus tressé entourait sa taille et le tissus en trop pendait harmonieusement. Propre et peignée elle rejoignit ses petits monstres dans le salon, Aaron jouait à martyriser sa sœur avec une petite épée en bois. Geo fronça les sourcils et l'appela pour qu'il vienne s'asseoir sur ses genoux.

Le petit tout penaud car il avait compris qu'il allait se faire réprimander vient s'asseoir sur les genoux de sa mère, son épée dans la main. La mère regarda l'épée puis son fils et soupira.


Sais-tu qu'il y a des hommes qui, avec une épée un peu comme la tienne tuent des gens? Sais-tu que des familles pleurent parce que leur père, leur mari, leurs fils ne reviendront jamais à la maison?

Le petit regarda sa mère avec ses grands yeux d'un vert profond et regarda sa petite épée.

Mais moi, je veux me battre pour empêcher cela, pour empêcher que les méchants ils tuent les gentils!

Elle ne put s'empêcher de rire et réfléchit quelques instants, comme expliquer quelque chose qu'elle ne comprenait pas elle vraiment elle même à son petit garçon?

Pour les familles de ceux que tu combats c'est toi l'ennemi, donc si je te comprends bien, ils ont raison de vouloir tuer les hommes qui se dressent devant eux?

Une lueur de lucidité passa dans les yeux du petit et d'une voix assurée il répondit à sa mère:

Je ne veux pas que l'on détruise mon pays, que l'on touche à mes sœurs! Mais, je ne veux pas tuer des innocents pour autant, mais eux peut être ne se priveront-ils pas de prendre la vie de gens totalement innocents?

Elle soupira, elle ne savait que répondre à Aaron, il semblait si déterminé mais il était si petit, elle aurait le temps de le faire changer d'avis mais elle devait commencer dès maintenant. Elle ébouriffa les cheveux de son fils et lui sourit.

Tu comprendras quand tu seras plus grand mon fils mais ne fais pas de mal à ta soeur!

Le petit entoura ses bras autour du cou de sa mère et lui fit un gros bisou, puis, il retourna jouer, épée en main.

Elle prit sa tête dans sa main et regarda sans les voir ses enfants jouer. Puis, elle se leva et alla chercher son épée qu'elle dégaina. Elle la regarda briller sous ses yeux, elle donna quelques coups dans le vide et la remis dans son fourreau qu'elle accrocha à sa place au mur.

Elle s'assit à son bureau, prit un parchemin et se mit à écrire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 1 Juin 2008 - 12:42

Elle fut réveillée par des petits coups secs dans la fenêtre de sa chambre. Elle grommela, elle aurait préféré dormir. En effet, elle avait enfin réussi à trouver le sommeil ...

Elle projeta sa couverture à l'autre bout du lit et se dirigea en se frottant les yeux vers la fenêtre. Elle l'ouvrit et trouva de l'autre coté un gros pigeon qui semblait fatigué. Il tendit la patte pour lui délivrer une missive. Elle prit la pigeon entre ses mains et referma la fenêtre.

Elle retira la lettre de la patte du pigeon, ne reconnaissant pas l'écriture elle posa la lettre sur la petite table près de la fenêtre. Elle aurait tout le temps de l'ouvrir plus tard. Elle donna de quoi se nourrir au pigeon et le mit dans un endroit calme pour qu'il puisse se reposer un peu.

Elle regarda son reflet dans le miroir de sa chambre, de lourdes cernes marquaient son visage et ses cheveux étaient en pétard. Elle passa de l'eau sur son visage et ses yeux rougis et descendit les escaliers à pas de loup pour ne pas réveiller les petits.

Des bruits de vaisselle lui parvenaient de la cuisine. Elle sourit, Ludmila était déjà levée. Elle pénétra dans la cuisine, la salua d'un simple bonjour endormi et s'assit à table.

Ludmila se précipita pour lui apporter du pain frais, de la charcuterie et une tasse de tisane. Saya plissa le nez d'un air dégoûté et repoussa ce que lui présentait sa servante. Celle-ci lui lança un regard noir.


Il faut manger madame! Je ne voudrais pas que vous vous transformiez en légume! Vous ne me semblez pas très bien ces derniers temps.

Elle ne répondit pas, grignota un morceau de pain et but sa tisane. Elle remonta dans sa chambre, passa une jolie robe qui la rendait très élégante et brossa longuement ses longs cheveux.

Son regard se posa de nouveau sur la lettre fraichement arrivée. Elle la prit dans ses mains et l'ouvrit. Son regard se porta en premier sur la signature. Ses mains se mirent à trembler, ce nom, ce nom lui rappelait quelque chose. Son regard sauta de mots en mots et relit plusieurs fois la lettre.

C'était fort étrange, elle n'arrivait pas à remettre un visage sur la dite personne mais ça lui rappelait vaguement quelque chose. Elle se dépêcha de chercher une plume et de l'encre, elle rédigea en vitesse une réponse et courut chercher son meilleur pigeon dans le mésangier.

Le pigeon s'était déjà envolé quand la porte de sa chambre s'ouvrit et laissa entrer une magnifique petite fille. Louise, 6ans, parfaitement habillée, de jolis rubans retenants ses cheveux vint saluer sa mère.
Celle-ci sourit et entendit des rires qui parvenaient du couloir.

Elle se dirigea vers celui-ci et découvrit les jumeaux qui se chamaillaient. Eloïse,5ans, petite brune aux yeux aussi bruns que ceux de sa mère souriaient de toutes ses dents. Son frère, Aaron, petit blond, ressemblait comme deux gouttes d'eau à son père. La gorge de leur mère se serra quand elle reconnut dans le sourire de son fils celui de son premier amour.


Nous devons passer cher tantine Aryan aujourd'hui, mais d'abord allez prendre votre petit déjeuné et que ça saute!

Louise et Aaron se précipitèrent en courant vers la cuisine mais Eloïse, elle tendit les bras vers sa mère pour qu'elle la prenne à bras.
Geo sourit, se baissa et la prit tout contre elle. Toutes les deux descendirent les escaliers beaucoup plus lentement que les deux chenapans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mar 17 Juin 2008 - 14:18

[La veille au soir.]

Georgette était rentrée de taverne, le coeur un peu gros, pour diverses raisons. Elle devait partir au plus vite, laissez ses enfants bien qu'elle les savait en sécurité chez son amie Ysabeau, de plus ses enfants l'adoraient, elle partait aussi loin de ses amis et ... loin!

Elle poussa la porte de sa maison mais pour une fois ne la claqua pas. La pauvre porte en avaient reçu des coups! La maison était déserte, il n'y avait aucun bruit hormis le planché qui craquait à chacun de ses pas. Elle traversa la salle à manger, laissant glisser sa main le long de la table en bois.

Elle arriva dans le salon, il restait quelques vieilles braises éteintes et froides dans la cheminée. Son regard balaya la pièce, c'était sans doute celle qu'elle préférait. Il y régnait une atmosphère détendante et rassurante. Ses yeux se posèrent sur un des murs sur lequel était attachée son épée. Elle la prit dans ses mains et la retira de son fourreau.
Un rayon de soleil vint se refléter sur la lame et fit apparaître très clairement la marque qu'elle avait faite graver: "Spes" . Elle sourit et remit la lame dans son fourreau et accrocha celui-ci à sa ceinture.

Elle prit son sac qui était prêt depuis belle lurette et sortit de chez elle, fermant la porte à clef derrière elle. Déjà, elle rejoignait Timour et son bataillon pour lever, enfin, le camps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mer 18 Juin 2008 - 23:32

Quelque part

Elle avait passé le début de sa journée dans une chambre, une chambre assez particulière. Elle avait retrouvé L'auberge, LA chambre dans laquelle elle avait mis au monde ses jumeaux. Elle avait payé quelques écus de plus l'aubergiste pour avoir la chambre qu'elle voulait.

Quand elle était entrée dans celle-ci, une vague de souvenirs s'était déchaînée en elle même. Tout était flou dans sa tête hormis la présence de Louise et d'Aryan. Ses petits n'étaient plus des bébés désormais. Aaron commençait a devenir un petit homme, Eloïse, elle était plus fragile et ne quittait jamais les jupons de sa mère. Louise quand à elle jouait une bonne partie de la journée avec les enfants du village. Parfois, Ludmila se chargeait de lui enseigner quelques choses mais Georgette jugeait qu'elle était encore trop jeune pour qu'on lui bourre le crâne. Elle voulait que sa fille s'amuse, qu'elle profite des joies de l'enfance...

Elle s'était assise lentement sur le lit qui lui sembla plus miteux qu'à l'époque mais peu lui importait! Ses pensées étaient entièrement tournée vers son aimé, Lio, voilà maintenant bien longtemps, trop longtemps qu'elle n'avait plus eut de ses nouvelles. Elle avait serré fort son médaillon dans la paume de sa main et avait sourit. Oui, elle l'aimait plus que tout et elle pourrait l'attendre encore bien des mois s'il le fallait.

Elle avait ensuite pensé à son père, Bragon, sur les routes elles ne savaient trop où avec Maybee. Elle était heureuse pour eux, ils se retrouvaient enfin seuls tous les deux, loin des stress de la mairie, loin de gens qui les connaissent. Elle se promit de leur envoyer une missive sous peu.

Il y avait aussi ses amis, les anciens comme les nouveaux. Aryan,Icefly, Ysabeau, Jade, Amélia, Gallup,Hugo, Mentaïg, Soizic,Miséri, Camaris, Varg , Gal, Terwagne ,...(trop peur d'en oublier) et tous ses amis qui n'étaient pas sancerrois. Ils avaient influencé sa vie et l'influencerait certainement encore!

Ensuite,elle s'était entrainée au maniement de son épée qui n'était toujours pas parfait et elle avait passé l'après midi en taverne. Là elle avait demandé une plume à prêter à Gal'.

Désormais elle était assise à une petite table, la plume en suspension ne sachant pas quoi écrire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne
Adjoint au Maire
Adjoint au Maire
avatar

Nombre de messages : 554
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 22 Juin 2008 - 18:43

Ici, comme sous la porte de chacune des autres habitations de Sancerre, une lettre officielle fut glissée par la main tremblante de Terry, le visage livide, le coeur battant un peu trop vite, à cause de la course qu'elle faisait, mais aussi en raison de ses craintes.

Citation :
Chers amis,

Depuis quelques jours, des rats sont retrouvés morts un peu partout, dans nos rues, nos maisons, et ce sans raison apparente.

Dame Mentaig et moi-même pensons que tout cela n'augure rien de bon, et qu'il est envisageable que nous ayons à faire aux prémices de la peste. Rien n'est encore certain, donc nulle raison de vous mettre à paniquer, mais mieux vaut prévenir que guérir.

C'est pourquoi je vous invite toutes et tous à vous rendre au domaine de Baugy afin de vérifier que vous n'êtes pas malades.

Vous n'êtes pas sans savoir que si jamais il s'agit bien de la peste, celle-ci se propage à une vitesse folle, et que les rats morts sont vecteurs de contamination. Aussi, je vous conjure de ne les toucher sous aucun prétexte si vous en voyez. La milice a été avertie et traitera les cadavres d'animaux avec la plus grande prudence, les jetant au feu sur le terrain de soule qui a été réquisitionné à cet effet. Prière donc de ne pas vous rendre là-bas, sous aucun prétexte.


Terwagne,
Maire de Sancerre

(HRP : Pour savoir si vous êtes contaminé, il vous suffit de vous inscrire sur ce forum et de suivre les instructions dans l'Antre de la puce. Le RP quant à lui se déroule sur la gargotte (ICI).

Bon amusement à ceux et celles qui participeront.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabeau
Conseiller municipal
avatar

Nombre de messages : 8487
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Lun 23 Juin 2008 - 11:52

Vite, Ysabeau glissa un mot sous la porte, vite elle repartit....

Citation :
Ma chère Saya, mon amie,
Ainsi c'est confirmé, nous sommes atteintes... J'ai pensé à une chose.
Pour éviter la contagion, pourquoi ne pas t'installer chez moi, avec
Aryan? A trois, nous ferons plus facilement face, nous nous soignerions
mutuellement, et nous éviterions aux autres habitants (je pense à ton
cher Lio) d'être contaminés...
Les enfants... hé bien ils resteraient avec leur père, en sécurité, ou bien il faudrait les éloigner quelque temps...
Qu'en penses-tu ? Ma porte est grande ouverte, je t'attends.
Ysabeau

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 2 Nov 2008 - 0:41

Georgette rentra chez elle après une journée assez longue. Elle fut contente de retrouver le calme de sa maison. Ses enfants étaient couchés depuis longtemps et Ludmila devait se terrer dans sa chambre.

Quand a son aimé, elle se demandait ce qu'il devenait. Elle avait appris qu'il était parti pour Noirlac mais elle ne savait pas pourquoi ni pour combien de temps. Plus le temps passait et plus sa gorge se serrait quand elle pensait à cette absence. Sa vie était-elle tracé pour qu'elle rate tout ce qu'elle entreprenait? En tout cas la route du bonheur était pleine d'embûches. Elle était comme un funambule sur la corde raide: elle risquait à tout instant de basculer d'un côté ou de l'autre. Elle avait tellement peur de tomber et de ne jamais se relever.

Elle prit un verre et une bouteille de poire et vida quelques verres. Ensuite, tant que ses idées étaient encore plus ou moins claires elle entreprit de chercher des parchemins assez grands. Elle les trouva dans le coffre de son bureau. Elle prit une règle, sa plume et de l'encre. Ensuite elle se mit au travail et elle était prête à y passer toute la nuit.


On ne laisse pas mourir les idées avec la personne qui les a eues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amelyana
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 35
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 29 Nov 2008 - 16:39

Mel arriva pour sa dernière livraison, ce qu'ele avait eu du mal a trouver cette demeure, la nuit etait dejà bien tombée. Elle apercut neanmoins de la lumière dans la maison, Mel toqua à la porte esperant ne pas deranger a cette heure si tardive, la porte s'ouvrit

Ohh bonsoir Dame je m'excuse de vous deranger a cette heure mais j'ai un bouquet pour vous avec ce petit mot

Citation :
Chose promise, chose due,
De la part d’un ami qui vous remercie de votre gentillesse.
Zaïbaker

Je devais vous le livrer dans la journée mais j'avoue avoir été debordée

Mel lui tendit un bouquet composé de fleurs de lin et de begonia



Voilà je ne vais vous déranger plus longtemps, je vous souhaite une bonne soirée et encore desolée pour le derangement si tardif

Mel la salua et repartit dans les ruelles de la ville ravie de rentrer chez elle après cette longue journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 27 Déc 2008 - 13:16

[La veille au soir]

La soirée de la veille avait été agitée. La poire avait coulé à flot. Tout ça pour la faire hipser. Saya avait regardé Zaïbaker partir bien qu'il fut titubant. Elle espérait fortement qu'il ne lui arriverait rien.
Pour sa part elle avait d'abord choisi de dormir au Havre mais après réflexion elle se dit qu'il valait mieux qu'elle rentre. Ludmila devait s'en faire pour elle.

C'est le pas mal assuré qu'elle rejoignit tant bien que mal sa maison, parvint non sans mal à introduire sa clef dans la serrure et à monter les escaliers menant à sa chambre sans tomber. Puis elle se laissa tomber sur son lit et s'endormit tout de suite.


[Au matin]

Elle se réveilla avec un affreux mal de crâne, elle était toujours habillée dans ces vêtements de la veille et ses idées n'étaient pas des plus clairs. Quelqu'un avait posé une couverture sur elle et lui avait retiré ses bottes.
Elle plaqua une main sur sa tête douloureuse, c'était ça le prix à payer pour avoir trop bu...


Mmmmmgrommela-t-elle.

Elle rejeta la couverture à l'autre bout du lit et s'assit péniblement sur le bord de celui-ci. L'idée de rester cloîtrée chez elle était bien tentante mais il fallait qu'elle se lève. Même si la porte de la chambre est fermée, la monde continue à tourner...
Elle allait regarder son reflet dans une glace, elle avait triste mine mais après avoir passé de l'eau bien froide sur son visage on n'aurait plus pu dire qu'elle avait bu autant la veille. Même si elle gardait les yeux un peu plissés à cause de sa tête.
Elle se débarrassa de ses vêtements de la veille et mit une autre robe bien chaude et d'un vert foncé.

Elle se dirigea vers la cuisine et se prépara une tisane. Un mot se trouvait sur la table, elle le prit et lut:


Citation :

Bonjour Madame,

J'espère que vous avez bien dormi!
Je me suis permise d'emmener les enfants pour une ballade dans les bois. Nous rentrerons certainement en soirée.
J'ai fait cuire du pain pour vous et il y a du lait sur l'étagère.
Bonne journée

Ludmila.

Rien qu'à voir le pain posé sur la table cela lui donnait la nausée. Non, elle n'avait pas du tout envie de manger. Elle revêtit sa cape et sortit dans les rues de Sancerre, une petite ballade ne lui ferait pas de tord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Ven 10 Avr 2009 - 15:53

Il était temps, temps qu'elle quitte la maison, qu'elle regagne Noirlac pour une court séjour. Elle n'en avait vraiment pas envie mais il le fallait bien. Elle n'avait pas voulu que ses enfants l'accompagnent, elle préférait qu'ils restent tranquillement avec Ludmila.

Elle tremblait, elle avait peur mais elle devait le faire. Noirlac, rien que ce nom la faisait frissonner. Elle avait enfin trouvé le courage de se rendre là où son époux avait poussé son dernier soupire. Elle pourrait se recueillir et peut-être tenter de tourner la page définitivement.
Elle ne l'oublierait jamais mais elle désirait que ses rêves redeviennent tranquilles, elle voulait arrêter de se réveiller paniquée en se rendant compte que personne ne se trouvait à côté d'elle dans le lit. Elle voulait guérir et ne plus avoir à cacher sa peine sous son sourire.
Elle savait pertinemment qu'elle n'arrivera pas à des miracles à Noirlac mais elle pourrait au moins réfléchir. Trois jours ça passera vite!

Elle soupire et s'installa à la table de la cuisine, sortit un parchemin qu'elle afficherait sur sa porte. Puis, elle en prit un autre, écrivit quelques mots puis chiffonna la feuille et la jeta au loin, elle fit une deuxième tentative aussi peu fructueuse et finit par abandonner.

Elle se leva, prit son baluchon et embrassa ses enfants. Elle donna les dernières consignes à Ludmila et sortit de chez elle. Il lui restait du temps pour flâner dans les rues et peut-être meme passer en taverne...

En sortant elle n'oublia pas d'afficher:


Citation :

Absente samedi, dimanche, lundi. Si besoin de quelque chose qui m'appartient Ludmila est à votre service!
Je vous embrasse

Saya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Jeu 16 Avr 2009 - 14:00

[ A Sancerre- Deux jours plus tot, en soirée]

Comme à son habitude Saya avait passé la soirée en taverne avec ses ami(e)s et bavarder et à rire de ceci, de cela... Tout cela dans une ambiance bonne enfant. Elle avait pourtant du les quitter plus tôt, leur promettant de donner des nouvelles et de prendre soin d'elle.

Elle avait du passer au Havre, y remettrait quelques miches de pain pour les affamés qui pourraient passer par là. Elle doutait que ce soit suffisant mais elle ne pouvait en mettre plus pour l'instant, question de prudence!
Elle ne se faisait aucun souci pour le Havre car elle savait que si Lyll était présente il serait entre de bonnes mains! La jeune femme avait pu prouver durant le week-end sa capacité à s'occuper de la taverne et Saya était rentrée en retrouvant ses caisses renflouées!

Après cela, elle se dépêcha de rentrer chez elle. Ludmila c'était occupée de faire son baluchon, remplaçant les vetements sales qu'elle avait pris à Noirlac par des propres sentant bon le savon! Elle embrassa la vieille dame sur la joue pour la remercier et fila à l'étage pour se changer.

Elle opta pour une tenue simple mais toute fois élégante. Elle troqua ses robes habituelle pour des braies, des bas et une fine chemise joliment tissée. Ensuite, elle chaussa ses bottes qui ne la quittaient jamais!
Elle se regarda dans le miroir et fut surprise par le reflet que celui-ci lui renvoya. Elle n'avait plus l'habitude de se voir autrement qu'en robes de couleur sombre. De plus, elle avait du maigrir et bien que ça allait mieux qu'à un moment, ses traits étaient encore tiré. Elle grimaça et peigna consciencieusement ses cheveux.

Elle descendit, passa devant Louise qui lisait dans un fauteuil et lui sourit. Elle chercha dans un tiroir sa ceinture et la mit. Ensuite, elle se dirigea vers le mur opposé où son épée était fièrement posée. Elle la prit, la sortit de son fourreau et regarda le mot espoir graver sur le coté de la lame. Elle la remit à l'intérieur du fourreau et l'accrocha à sa ceinture. Son contact avec sa jambe la fit sourire et elle retrouve tout de suite l'impression de sécurité qu'elle avait autrefois lorsque son épée ne la quittait jamais.
A son retour, il faudrait qu'elle retourne s'entrainer!

Elle finit par sortir de chez elle après avoir dit au revoir à toute sa marmaille et à la pauvre Ludmila qui devrait encore s'en occuper seule.
Elle rejoignit Vikttor en vitesse, elle était encore en retard!


[Bourges- La veille]

Au petit matin, les remparts de Bourges s'étaient offerts à eux et le sourire de Saya c'était agrandi. Elle n'aimait pas vraiment cette ville mais elle lui rappelait énormément de souvenirs. Elle se dirigea vers une auberge et à peine s'était-elle endormie qu'elle tomba endormie comme une masse.

Quand elle se réveilla, elle se lava le visage et déjeuna d'une miche de pain qui se trouvait dans sa besace. Elle sortit et partit à travers les ruelles de Bourges.
Arrivant devant une taverne, son sourire s'agrandit quand elle aperçut Vikttor. Elle se précipita, ouvrit la porte, fit un pas mais le portier la happa et elle dut lutter avec lui pendant au moins un quart d'heure! Quand elle parvint à lui échapper, Vikttor était parti. Boudant, elle avait continué sa ballade dans les rues de Bourges.
Plus tard, elle avait rencontré Maleus, son vieil ami Maleus! Cela lui avait vraiment fait plaisir de le revoir bien qu'une des choses qui lui dit la rendit perplexe. Elle ne put discuter longtemps avec lui mais elle le retrouva en taverne plus tard dans la soirée.
C'est là que ça c'est gâter, après avoir fait connaissance d'une amie de Maleus, un couple de boulets s'étaient introduit dans la taverne de Terry et avaient voulu dicter leurs ordres. Ils parlaient un patoi que Saya avait souvent entendu mais qu'elle ne connaissait guère.
Enervés, les personnes présentes en taverne s'étaient rendus dans une taverne plus loin. Mais à chaque fois le couple les retrouvaient et les embêtaient.
Ne voyant par Vikttor arriver en taverne, Saya décida de sortir de taverne et de se reposer encore un peu avant de reprendre la route.

Route qu'elle reprit mais...


[Saint-Aignan- Ce matin]

Quelle ne fut pas sa surprise quand au petit matin, un pigeon la réveilla en picorant dans sa main. Elle ouvrit les yeux pour découvrir qu'elle s'était endormie aux pieds de l'arbre où elle s'était assise à son arrivée à Saint-Aignan. Une mise était accrochée à la patte du volatile. Elle le prit, le lut et ne put s'empêcher de rire! "Sacré Vikttor!" Voila qui ne l'étonnait pas, elle se doutait que cela risquerait d'arriver, elle même devait se concentrer pour ne pas s'endormir afin de ne pas louper le départ.
Vikttor était donc resté dans la ville fantôme qu'était Bourges. Saya lui répondit, lui assurant qu'elle était arrivée sans encombre et qu'elle l'attendrait avec patience!

Après quelques missives envoyées de-ci, de-là dont une à son amie Ysabeau, la redécouverte de Saint-Aignan s'offrait à elle!


Et, le mot de la fin mes amis: on ne se rend compte de ce qu'on que lorsqu'on en est loin! Vous me manquez! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vikttor
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/03/2009

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Dim 26 Avr 2009 - 10:22

[Sancerre - Le départ]

Debout dans sa chambre, Vikttor balaya la pièce du regard. Tout semblait en ordre, il n'avait a priori rien oublier pour partir en voyage. Quelques chemises, des braies, du savon, tout était bien rangé dans son sac de voyage un peu poussiéreux. Cela faisait plusieurs semaines qu'il se trouvait à Sancerre et l'envie de voyager l'avait repris et le tiraillait. Il s'était pourtant promis de ne pas quitter trop souvent sa demeure et ses amis, mais c'était plus fort que lui, il avait besoin de marcher, de découvrir de nouveaux villages, de nouveaux visages pour se sentir libre.

Vikttor n'osait imaginer tous les bagages que Saya pourrait amener avec elle. Il avait voyagé à plusieurs reprises en compagnie de femmes qui ne se contentaient pas de simples vêtements de voyage. Il se voyait déjà porter, trainer tout l'atiraille de Saya en se disant que les femmes étaient décidément bien compliquées.

Il avait lui aussi privilégié une tenue des plus sobres sans négliger le côté élégant auquel il tenait beaucoup. Du charme et de l'élégance. Il s'efforçait d'en avoir, il aimait plaire. Il passa négligemment la main dans ses cheveux ébouriffés et pensa à sa marraine en se disant qu'il ne pourrait plus lui faire cela avant un petit bout de temps. Cependant à
son retour il saurait se rattraper et s'amuserait à la taquiner.

Il était à présent temps de partir. Vikttor attendait à l'endroit ou Saya et lui avaient convenu de se retrouver. Pas de Saya en vue. Que pouvait-elle bien faire? Il sourit légèrement en se disant qu'elle devait être assise sur ses bagages trop remplis pour essayer de les fermer. En attendant, il marchait tranquillement, en donnant quelques coups de pieds dans les cailloux qui se trouvait devant lui, entrainant avec eux une épaisse poussière.

Au bout d'un instant, Saya arriva. Vikttor sourit, charmé, pas vraiment habitué à la voir en braies. Ses craintes concernant les bagages se dissipèrent rapidement, et c'est avec admiration qu'il regarda l'épée de la voyageuse. Une nouvelle aventure commençait.


[Bourges - Ou comment rater le coche?]

Mille pétards! Quel imbécile je fais! On entendait Vikttor raler à travers toute la ville. Encore distrait, il avait réussi à rater le coche qui devait les mener à Saint-Aignan. Arrivée en retard Saya avait peut-être sauté dedans en courant, sans prendre le soin de vérifier qu'il était à l'intérieur. M'enfin, elle était ponctuelle habituellement. Quoiqu'il en soit, ils étaient séparés pour la journée, lui coincé à Bourges, Saya seule à Saint-Aignan!


Il en profita pour visiter la ville et écrire quelques missives pour expliquer à Saya ce qui lui était arrivé. Elle avait l'air de bien prendre la chose; il fallait dire qu'elle savait à quoi s'attendre avec un tel distrait comme compagnon de voyage!


[Saint-Aignan]

Le soir de son arrivée à Saint-Aignan, alors qu'il cherchait Saya en taverne, Vikttor se retrouva quelques connaissances qui, pour se venger d'une vieille histoire, le laissèrent pour mort dans une ruelle bien sombre. Au bout de quelques jours il finit par se remettre sur pied, recueilli par un passant qui l'avait soigné. A présent il n'avait plus que quelques égratignures et une légère cicatrice qui courait sur son visage.

Il envoya quelques missives à ses amis, pour ne pas qu'ils s'inquiètent de son silence et se rendit tristement en taverne en se disant que Saya avait dû partir, se sentant délaissée par son compagnon de voyage. Quelle ne fut pas sa surprise quand il la trouva assise en taverne, en face d'une bonne chope de bière! Il oublia rapidement les quelques jours pénibles qu'il venait de passer et s'assit avec Saya. Un peu confus, il lui raconta brièvement ces longs moments ou il avait pensé à elle et à ses amis. Ils lui avaient beaucoup manqué.

Ce fut une bonne soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Mer 29 Avr 2009 - 15:49

[ Saint-Aignan, 25 avril]

Saya tournait en rond dans sa chambre, se rongeant les ongles. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas dormi une nuit entière sans se réveiller en hurlant. Elle dormait très peu et de grandes cernes étaient apparues sous ses yeux. Elle n'avait pas changé de vêtements et à chaque fois qu'elle sortait de sa chambre l'aubergiste fronçait les sourcils et plissait le nez à son approche mais, de tout cela elle ne s'en souciais guère!
"Comment allait-il?" "Que se passait-il?" "Que lui était-il arrivé?"

Ses attentes, ses craintes s'appaisèrent quand elle l'aubergiste lui avait annoncé qu'un courrier était arrivé pour elle. Elle avait monté les marches quatre à quatre, ouvrant la porte de sa chambre à la volée pour se saisir de la missive posée sur la petite table bancale qui se trouvait dans le coin droit de la chambre.
Les mains tremblantes, elle s'était assise sur son lit et avait tout de suite l'écriture de Vikttor.
Elle avait déplié la lettre et l'avait lue à toute vitesse. Il était donc en vie! Voila qui la réjouissait.
Mais, très vite une autre lettre lui parvint et se fut les traits tendus qu'elle en termina la lecture. Cette lettre, elle l'avait froissée et jetée sur son lit bien que par la suite elle la repliera correctement et la rangera dans sa besace.
Elle s'était rendue en taverne, le visage livide et s'était assise à une table d'une taverne dont elle ne fit attention au nom qu'en en sortant quelques heures plus tard.
Là, Vikttor était entré, lui avait raconté toute son histoire et s'était excusé. Saya se demande toujours pourquoi d'ailleurs, il n'avait rien à se faire pardonner!
Cette soirée fut une très charmante soirée.


[ Saint-Aignan, 29 avril]

C'était vraiment une très belle journée. Aussi, une fois levée, elle se lava et renversa la contenu de son balluchon sur son lit. Son sourire s'agrandit quand elle s'aperçut que Ludmila avait pensé à lui mettre une robe. Elle se promit de la remercier quand elle rentrerait. En effet, elle aimait beaucoup se trouver en braies mais aujourd'hui, elle désirait sentir sa robe voloter derrière elle alors qu'elle marchait. Quand elle fut habillée et coiffée, elle sortit, salua Léon l'aubergiste et sortit dans les rues de Saint-Aignan. Bien que cela faisait maintenant un petit temps qu'elle se trouvait à Saint-Aignan, elle se perdit encore. Elle dut demander son chemin à plusieurs personnes avant de sortir enfin de la ville et de se trouver un endroit calme, un arbre, en dessous duquel elle pourrait s'asseoir.
Après en avoir observé plusieurs, son choix se porta pour un arbre au soleil du quel elle pouvait observer les habitants de SA s'affairer.
Elle prit un parchemin dans son sac, une plume et commença à écrire à Aryan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgette
Citoyen d'Honneur
Citoyen d'Honneur
avatar

Nombre de messages : 766
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Jeu 7 Mai 2009 - 0:12

[Quelques jours plus tôt-Bourges]

La veille au soir elle avait dû laisser Vikttor à Saint-Aignan bien qu'elle se soit rendue compte qu'il n'avait pu prendre la coche.
En effet, quelques minutes avant le démarrage, un homme d'allure louche, regardant de-ci de-là s'était introduit dans la coche dans laquelle se trouvait Saya. Celle-ci voulut demander au cocher de la laisser descendre car son compagnon de route n'était pas encore là. Mais, l'homme assis en face d'elle l'en dissuada d'un regard assassin.

C'est pourquoi elle se réveilla seule dans un hôtel de Bourges de lendemain. Elle avait très mal dormi mais lorsqu'elle se réveilla, elle se hâta pour se rendre sur la halle pour connaître le résultat des élections.
Le FIER, encore le FIER et en plus ils prenaient du terrain.
Très énervée, elle ne put s'empêcher de frapper son poing contre le mur le plus proche. Elle sentit à peine la douleur lorsque sa chaire rencontra la pierre froide et rugueuse mais bien vite elle sentit le sang chaud couler le long de sa main vers son poignet.
Elle pesta contre elle-même, encore une fois elle avait perdu son calme!
Elle rentra à pas pressés à l'hotel, tentant de ne pas salir sa robe de sang. Une fois dans sa chambre, elle déchira un linge blanc et le noua autour de sa main.
Ensuite, elle alla se promener, se changer les idées, réfléchir.


[6 mai-Sancerre]

Elle était rentrée le matin même de Bourges, sachant que bien des choses allaient de travers à Sancerre. Toutefois, elle, nageait dans un nuage de bonheur et tentait tant bien que mal de ne pas sourire jusqu'aux oreilles lorsqu'elle croisait des personnes aux traits tristes.

Elle était heureuse de retrouver son chez elle, ses enfants, Ludmila, sa taverne et bien sûr la plupart de ses amis.
Dans la journée, elle se rendit à son moulin, regarda les sacs de blé accumulés et décida qu'aujourd'hui, elle moudrait. Elle allait dépoussiéré ce moulin comme elle avait dépoussiéré son coeur!
Quand le grand nettoyage de printemps fut fait, elle décida de se rendre en taverne où elle retrouva Vikttor et ses amis.

Plus tard dans la soirée, tous deux étaient restés seuls, passant un agréable moment dans les bras l'un de l'autre même si Saturnin prenait un malin plaisir à les séparer. Ensuite, ils s'étaient souhaités la bonne nuit et Saya était rentrée chez elle.

Elle appela ses enfants à venir près d'elle, elle leur expliqua la situation et lui raconta une histoire avant de les coucher et de les bercer.

Quand elle se retrouva seule dans son lit, ses pensées vagabondèrent et s'arrêtèrent sur les élections. Elle observa sa main et le bandage qui l'entourait encore et soupira, espérant que tout se passerait bien et que chacun y mettrait du sien!

Mais, ce n'est pas en pensant aux élections qu'elle s'endormit, non! Elle fut bercée par la plus douce des mélodies dite par la plus belle des voix qu'elle se remémorait. Trois si petits mots pourtant si beaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vikttor
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/03/2009

MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   Sam 9 Mai 2009 - 15:06

Cela faisait plusieurs jours que Saya et Vikttor étaient rentrés de voyage. Il était à présent temps que Vikttor aille se présenter aux enfants de la femme dont il était tombé amoureux. Il n'était pas spécialement habitué à la présence de petits monstres, et il ne savait pas de quelle façon s'y prendre avec eux. Et s'ils se mettaient à pleurer? Et s'il le mordaient? Ils se demandait comment les petits allaient réagir en le rencontrant. Il ne voulait pas prendre la place de leur père, il voulait simplement apprendre à les connaitre.

Le froid, les brigands, les querelles politiques, les ruptures, et toutes ces choses que l'on redoute ne l'avaient jamais effrayé, il n'avait jamais faibli sous le poids de la peur et de l'anxiété. Mais face à des enfants, qui plus est ceux de la femme qu'il aimait, il savait qu'il serait maladroit. Il pouvait ne pas leur plaire; cette pensée l'inquiétait.

Il arriva ainsi devant la porte de Saya, des fleurs à la main, un sac sur l'épaule. Il passa la main dans ses cheveux pour se recoiffer; s'il devait plaire aux enfants, il devait aussi plaire à leur mère. Il frappa à la porte et attendit que l'on vienne lui ouvrir; comme il entendait quelques cris dans la maison, il ouvrit la porte et passa la tête pour voir ce qu'il se passait.

Quelle ne fut pas sa surprise quand il aperçut Aaron et Eloïse se disputer un jouet. Ils étaient tous les deux là, devant lui, à tirer tout ce qu'ils pouvaient pour le récupérer et empêcher l'autre de jouer avec. Ils n'y allaient pas de main morte! Louise les regardait, sans bouger, en se demandant qui allait réussir à obtenir ce qu'il voulait.

Vikttor amusé par la scène leur dit:


Bonjour! Je suis Vikttor. Je suppose que vous êtes Louise, Aaron et Eloïse. Votre maman est-elle là?

Aaron et Eloïse tournèrent la tête en entendant la voix de Vikttor, et oublièrent rapidement le jouet et leur chahut. Vikttor aperçut Louise faire un léger sourire, ce qui le rassura. Les enfants n'étaient pas partis en courant en le voyant, c'était un bon début.

Il ferma doucement la porte tandis que les enfants restaient silencieux et le regardaient de haut en bas, sous toutes les coutures.
Vikttor posa le bouquet de fleurs sur une petite table qui se trouvait dans l'entrée; Saya le trouverait plus tard. Il entendit soudain quelqu'un arriver. Ce n'était pas Saya qui fit son apparition, mais une vieille dame, qui, inquiète de ne plus entendre les enfants chahuter se demandait ce qu'il pouvait bien se passer. Vikttor se sentit un peu gêné d'être rentré sans que l'on vienne lui ouvrir mais l'accueil que lui fit Ludmila le mit rapidement à l'aise.

Elle était si gentille, si attentionné et prévenante! Ce qu'il ne savait pas encore, c'est qu'elle aimait plaisanter:


Vous m'avez apporté des fleurs, mais il ne fallait pas mon garçon! Je sais que j'ai encore du charme, mais vous êtes bien trop jeune pour moi.

Vikttor ne put s'empêcher de sourire; elle commençait déjà à le taquiner. Une atmosphère chaleureuse se dégageait de la maison. L'intérieur était joliment décoré, Ludmila était sympathique comme tout et il n'avait pas fait fuir ou pleurer les enfants. Tout allait bien.
La vieille dame dit en souriant:


Saya devrait bientôt arriver. Elle m'a beaucoup parlé de vous. Je vous ai préparé du lait pour le gouter, j'espère que cela vous conviendra.

Il la remercia et bavarda tranquillement avec elle tout en attendant Saya. Les enfants s'étaient remis à jouer, tout en lui lançant quelques regards curieux de temps en temps.

Vikttor posa néligemment son sac par terre; une toupis en sortit et glissa par terre. Aaron ne perdit rien du spectacle et alla la prendre. Il la tourna dans tous les sens pour la regarder et finit par lever la tête vers Vikttor qui n'avait même pas remarqué qu'un jouet était sorti de son sac. Cependant, il se tourna quand il sentit quelque chose, quelqu'un plutot, tirer sur sa manche:


C'est pour nous Sire? J'en ai jamais vu d'aussi jolie!

Vikttor sourit et répondit au petit garçon:

Oui, c'est pour vous. J'en ai ramené une pour chacun de vous. Je suis content de voir que ça te plait.

Il glissa la main dans son sac et sortit les deux autres toupis qu'il donna aux enfants. Ludmila le remercia et expliqua qu'il ne fallait pas, qu'ils étaient déjà très gatés. Ils se remirent tous deux à bavarder tandis que des cris et des rires réapparurent. Aaron tirait les cheveux de Louise, celle-ci tirait la langue à Eloïse qui venait de piquer la toupis de son frère.
Tout allait bien dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au 218 rue de la porte vieille, chez Saya et Vikttor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Niveau 5 Chez la vieille
» [Le pays de Bree] La vieille Fôret (Introduction.)
» lao shan chez la vieille?
» Soirée du Vendredi 27 aout 2010 chez Blutch
» Dalar Vaillefendre : Porte-Mort et baron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la mairie de Sancerre RR :: Village de Sancerre :: Habitations de Sancerre-
Sauter vers: