Forum de la mairie de Sancerre RR



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Jeu 6 Nov 2008 - 20:26

Marispa, à peine rentrée de forêt, fut bien étonné en entendant un léger tapotement contre la vitre de découvrir une mouette visiblement épuisée attendant sur le rebord de la fenêtre. Ce n'était pas le genre de volatile que l'on voyait beaucoup dans la région, et pour cause... c'était un peu comme trouver du lait de brebis dans une taverne. C'est alors qu'elle pensa à ses amies parties en bretagne et ouvrit fébrilement la fenêtre, impatiente d'avoir enfin de leur nouvelle. Elles lui manquaient énormément, leur départ avait laissé un vide. Les mains tremblantes d'exitation, elle détacha la missive, sans oublier de donner à la mouette quelques graines et de l'eau.

C'était Maira qui lui écrivait, elle avait vu juste. Elle parcoura le parchemin tout aussi fébrilement. Ainsi tout allait bien pour elles malgré un peu de retard, disait-elle. Ils avaient dû se perdre les uns les autres, probablement par la faute des hommes qui n'écoutent jamais rien, pensa-t'elle en riant. Elle serra fort la missive contre sa poitrine et s'adressant à la mouette:

Toi, je te garde cette nuit, tu as besoin de repos! Je ne suis pas une sans coeur tout de même! Et puis ta maîtresse comprendra, j'en suis sûre. Demain tu repartiras avec un parchemin que je te confierai.

La voilà qui parlait avec un volatile! C'est sûr, elle perdait un peu la tête seule dans cette maison. D'ailleurs elle n'y mettait que trés peu les pieds, passant le plus clair de son temps entre les divers travaux qui lui permettaient de gagner sa croûte et la taverne où, là, elle trouvait à qui parler et plaisanter. Car son troubadour d'amour, elle ne le voyait pour ainsi dire plus. En tout cas on ne pouvait pas dire qu'elle partageait son quotidien avec lui car il travaillait sans relâche, rentrait épuisé la nuit bien avancée, cependant qu'elle dormait depuis belle lurette. Ils avaient pu échangé quelques instants à deux ou trois reprises en deux mois. Elle en avait profité pour lui glisser qu'elle préférait être pauvre et heureuse en amour, que riche grâce à un futur mari quasi absent et usé avant l'âge. Car c'était certain, à travailler comme une bête de somme afin de lui offrir la meilleure situation qui soit, il allait y laisser la santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maira08
Sage du village
Sage du village
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 32
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Lun 1 Déc 2008 - 10:26

Plusieur semaine s'était écouler avant que Gaélia soit de nouveau envoyer dans le village de naissance de sa maitresse mais elle aurait préférer que ce soit pour une une autre raison. En effet, apporter de mauvaises nouvelles ne l'enchanter guère.

Citation :
Bonjour ou bonsoir Marispa,
je suis désolée de t'avoir laisser sans nouvelle pendant un moment mais je...enfin...j'ai eu quelques ennuis.

Je ne sais pas tellement comment t'annoncer ça mais, Maelyss à était enlevé avec Aaron ! Je sais la nouvelle n'est pas bonne mais c'est arriver par ma faute. J'aurais dû la surveiller plus ou tout du moins, réussir a la protéger. Le sort s'acharne en m'enlevant la seule famille qui me restait.

Si je te l'annonce c'est parce que tu es la marraine d'Aaron et notre amie. Je suis désolée d'assombrir ta vie par cette nouvelle mais je crois que tu m'en voudrait encore plus de te le cacher. Voila pour les nouvelles qui prouve bien que je détruit tout ce que je touche ainsi que mon incapacité a veillez sur ma soeur.

Maira

PS : passe mes amitiées à Niko et excuse moi si je m'y prends mal pour t'annoncer ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Lun 1 Déc 2008 - 16:11

Marispa tentait de se délasser en se passant un linge d'eau chaude aprés une nuit des plus agitée. Elle avait longtemps lutté contre le sommeil, comme chaque soir, espérant voir son compagnon ne serait-ce que quelques minutes avant de sombrer dans un profond sommeil. Mais cela était vain, pourtant elle s'obstinait. Néammoins, comme chaque matin, le seul signe de vie du troubadour de son coeur était l'absence de dîner qu'elle préparait amoureusement pour eux deux, jours aprés jours, inlassablement. La vaiselle avait été nettoyée comme c'était le cas la plupart du temps, il n'y avait plus qu'à la ranger.

La nuit et son cortège de songes l'avait d'abord menée auprés de Mel et Nephe dont on avait appris tout récemment la jumélité. Elle ressentit un bien-être rassurant assistant à ces retrouvailles, puis l'ambiance changea pour faire apparaître sa propre jumelle nimbée d'un voile. Celle-ci lui tendait la main mais, chaque fois que Marispa était sur le point de s'en saisir, l'image de Maya se brouillait un peu plus et s'éloignait d'elle, sa bouche formulant des mots qui ne parvenaient pas aux oreilles de Marispa. Cela était fort angoissant et frustrant. Aprés plusieurs tentatives l'image de sa jumelle s'estompa toujours plus pour finalement disparaître tout à fait. Marispa se retrouva alors dans une église trés sombre devant l'autel, un voile de mariée tombant sur son visage. Lorsqu'elle se retourna elle vit moultes personnes, amis, proches ou inconnus et l'assemblée était parcourue de murmures de malaises. Elle comprenait alors que tout le monde attendait Nikolag depuis beaucoup trop longtemps déjà, à tel point qu'il commençait à devenir évident qu'il ne viendrait pas à son propre mariage. Un rire sarcastique déchirait alors la scène, un rire revenu de trés loin, de son enfance, un rire glacial et cruel et le visage sans joie entaillé par la bouche béante d'où provenait ce rire apparraissait. Il s'agissait du chef des brigands parmi lesquels elle avait grandit. A ses côtés se trouvaient Maelyss, la face distordue par l'angoisse et baignée de larmes et Aaron. Ses beaux yeux bleus froids ne pétillaient plus et exprimaient une tristesse sans nom alors que, bien qu'il ne fut qu'un enfant, il avait les bras et le dos chargés de fagots sous le poids desquels son petit corps meurtri ployait. C'est cette dernière vision démoniaque qui la fit se réveiller en sursaut couverte de sueur.
affraid

Elle s'était levée en proie à l'angoisse tant cette dernière vision lui avait parue réelle, et tentait à présent de la chasser de son esprit. Mais le sentiment de terreur que dégageait son amie était persistant et, bien malgré elle, Marispa commença à chercher un sens à ce qui n'était probablement qu'un horrible cauchemar. Elle s'en rendit compte et laissa tomber le linge chaud dans la bassine pensant qu'en s'activant elle parviendrait à se détacher de ces considérations si noires. Elle allait ranger la vaisselle lorsqu'elle avisa sur la table un bout de parchemin. C'était son cher et tendre qui lui avait laisser un mot doux comme cela lui arrivait de temps à autres depuis qu'ils ne se voyaient plus. Cela lui redonna le sourire et elle pressa le mot contre sa poitrine en soupirant.

Le répit fût de courte durée. Elle vit la mouette de Maira se poser sur le rebord de la fenêtre et fût tout d'abord transportée de joie. Faisant prestement entrer Gaélia au chaud elle sempara de la missive avec tout autant d'empressement. Son sang se glaça dans ses veines et ne fit qu'un tour en prenant connaissance du contenu. Cédant à la panique elle se ressaisit bien vite. S'emparant d'un parchemin et d'une plume elle écrivit à Maira sans plus attendre. Elle alla chercher Evinrude, sa pigeonne, trés courageuse et endurante mais encore plus désespérante lors de ses atterrissages plus qu'hasardeux. Marispa attacha avec soin le parchemin et espéra qu'Evinrude avait compris ses indications pour trouver la nouvelle demeure de son amie. De toute façon, si elle se rendait à son ancienne adresse, la missive portant le nom de Maira serait rapidement réacheminée vers sa destinaire. Mais Marispa ne s'en faisait guère pour cela car, si Evinrude était fort maladroite, elle avait des dons insoupçonnés dans d'autres domaines. En plus de posséder les qualités requises pour faire un bon volatile messager, elle pouvait par on ne sait quel prodige retrouver presque à coup sûr les personnes auxquelles sa maîtresse adressait les parchemins. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Marispa la gardait en dépit de ses arrivées fracassantes. Elle libéra Evinrude lui intimant l'ordre de s'arrêter uniquement si sa vie en dépendait et de faire au plus vite.

Cela fait elle s'occupa de Gaélia et, comme à l'accoutumée, garda celle-ci au chaud pour qu'elle
se repose et reprenne des forces. Ensuite elle se servit un verre de poire puis un autre, tentant de s'apaiser un peu. Que Nikolag n'était-il présent! Il était d'un tel soutien dans ces moments là. Elle se secoua se disant qu'il ne servait à rien de se laisser abattre. Il fallait encore trouver du boulot, elle aurait peut-être encore plus besoin de deniers qui sait...? Elle avait toujours était une battante, aussi se prépara-t'elle à sortir pour se rendre en forêt. Depuis la veille elle s'était aperçue que la mairie prêtait à nouveau des haches. Fendre du bois réchauffait et permettait de se dépenser ce qui lui ferait le plus grand bien étant donné les circonstances. Peut-être se rendrait-elle également en taverne pour faire une pause. Rencontrer des amis ou même de parfaits inconnus était tout indiqué lorsque le moral n'allait pas fort, sans parler de boire une ou deux chopes de bière!

Elle quitta donc rapidement la maison vide sans même fermer derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephertiti
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 34
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Sam 13 Déc 2008 - 2:50

A la fin de la journée passée à travailler à la mine, Nephe se précipita en courant dans les rues désertes de Sancerre, chez Marispa et Nikolag. Un peu plus tôt dans la journée, Nephe avait rencontré son amie en taverne autour d'une bonne bibine bien fraîche. Elle avait alors constaté que son amie n'avait pas la grande forme, et paraissait bien soucieuse. Quand elle lui avait demandé pourquoi, Marispa avait répondu qu'elle était inquiète pour Maira, qui apparement avait des soucis en Bretagne. Mais Nephe n'avait pas pu en apprendre plus car elle devait déjà retourner travailler, elle avait donc promis à Marispa de passer la voir dans la soirée.

Nephe arriva donc au 102 rue de l'Outre Percée. La maison paraissait bien accueillante, mais Nephe n'y prêta guère plus d'attention car elle aussi était soucieuse pour Maira. Elle se dirigea donc vers la porte au pas de course, et frappa............. Pas de réponse..........Elle recommença avec un peu plus de force cette fois. C'est alors que la porte s'ouvrit toute seule en emettant un léger grincement. Nephe surprise, resta plantée là. Au bout d'un certain temps, elle se décida à appeler.

"Coucou ! Il y a quelqu'un ?"

Toujours aucune réponse, elle s'apprêtait à tourner les talons quand une petite inquiètude monta en elle.
"Une maison vide, ouverte alors que la nuit tombe ? ! ça n'a pas de sens...." Sans trop savoir pourquoi, elle entra. En jettant un coup d'oeil un peu partout, Nephe constata qu'il n'y avait rien d'anormal, elle se détendit un peu. Son amie avait du partir un peu précipitement sans penser à fermer la porte derrière elle.

Elle se dit alors, que maintenant qu'elle était entrée sans y avoir été invitée, le plus sage serait d'attendre le retour de Marispa. Surtout que la nuit tombait sur Sancerre, et que des groupes de brigands rodaient dans les rues la nuit. Il n'était donc pas prudent de laisser la maison ouverte et sans surveillance. Elle s'installa donc à la table en attendant son amie.


Dernière édition par Nephertiti le Ven 19 Déc 2008 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Sam 13 Déc 2008 - 12:42

Marispa rentrait harassée par cette journée qui avait amené son lot de mauvaises surprises et d'angoisse sans compter qu'elle avait passer la journée à débiter du bois. Elle s'était tout de même octroyé une courte pause en taverne où elle avait retrouver un certain nombre de ses amis. Elle avait pu partager l'horrible nouvelle de la disparition de Mae et Aaron avec eux et cela lui avait oté un poids de la poitrine et même, redonner le sourire l'espace de quelques minutes.

Il n'empêche qu'elle était véritablement vidée, n'ayant pas eu un sommeil réparateur. Si ce n'était cet état de nervosité engendré par le stress de la disparition de son amie et son filleul, elle tomberait litéralement de fatigue. Pourtant elle ne savait pas si ce soir Morphée accepterait de l'acceuillir paisiblement.

Arrivée devant la porte elle s'aperçut que celle-ci était entrouverte. Sotte qu'elle était! Comme si elle n'avait pas eu son lot de soucis elle était partie sans refermer derrière elle tant elle était troublée. Dans quel état allait-elle retrouver son intérieur? Cependant elle était trop pétrie de fatigue pour être saisie de panique. Une vague de lassitude et d'abattement l'enveloppa sournoisement. Plus de force pour se battre, courir dans la maison, voir s'il manquait des choses, appeler au secours ou que sais-je encore? Soudain, un léger coup de fouet la ragaillardit lorque la pensée que son amour puisse être rentré plus tôt et l'attendre l'effleura. Elle poussa alors la porte avec un peu plus d'entrain. C'est alors qu'elle vit Nephe, assise à la table, visiblement en train de l'attendre.

Ah, c'est toi! Je suis soulagée, je m'attendais à voir la maison pillée ou quelque autre malheur de ce genre.

Marispa pris place auprés de son amie et ferma les yeux un instant se passant les mains sur le visage. Levant le regard sur Nephe, un vague sourire un peu triste aux lèvres, elle reprit courage.

Quel bon vent t'amène? Oh mais excuse-moi, avant toute chose, je vais nous servir un petit remontant. Qu'en dis-tu? Devançant la réponse de Nephe elle s'empara de deux verres ainsi que d'une bonne bouteille de poire et en versa une bonne rasade. Je me souviens maintenant: tu m'as dit que tu passerais pour que nous parlions de Maira et que tu récupères Gaélia afin de lui envoyer une missive, c'est bien cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephertiti
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 34
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Sam 13 Déc 2008 - 22:27

Nephe n'eut pas à attendre très longtemps son amie Marispa arriva très vite.

Citation :
Ah, c'est toi! Je suis soulagée, je m'attendais à voir la maison pillée ou quelque autre malheur de ce genre.

"Oui c'est moi, je suis désolée d'être entrée comme ça, mais je ne préfèrais pas laisser la maison ouverte et vide ! J'espère que tu ne m'en veux pas !"

Elle lui sourit. Puis Marispa lui servit un verre de poire que Nephe accepta avec un immense plaisir. Elle avait un peu froid, elle avait passé sa journée au fond d'une mine sombre, mal aérée, et froide, l'alcool de poire l'aiderai à se rechauffer. Elle regardait Marispa quand celle-ci lui dit

Citation :
Je me souviens maintenant: tu m'as dit que tu passerais pour que nous parlions de Maira et que tu récupères Gaélia afin de lui envoyer une missive, c'est bien cela?


"Oui effectivement je viens pour parler de Maira, tu m'as inquièté tout à l'heure en taverne. Je me fais énormèment de soucis pour elle. Alors sa soeur et son neveu ont disparu ? Mais comment ? Pourquoi ? As tu des informations supplémentaires ? Et surtout le plus important comment va Maira ?"

Tant de questions se bousculaient dans sa tête mais elle ne voulait pas presser Marispa. La pauvre devait sans doute s'en poser tout autant qu'elle, et souffrire beaucoup plus. Elle se tut et attendit que Marispa lui explique la situation.


Dernière édition par Nephertiti le Ven 19 Déc 2008 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maira08
Sage du village
Sage du village
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 32
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Mar 16 Déc 2008 - 16:38

Maira avait mit du temps à répondre car, elle n'avait vraiment pas le morale. Elle dormait mal en ce moment et passer tout son temps à s'occuper de mettre le manoir en ordre pour s'occuper l'esprit, ainsi elle ne pensait pas au faite qu'elle n'avait pu sauver sa soeur. Finalement, elle finit par se rendre compte qu'Evinrude était toujours dans sa chambre et que sa maitresse devait s'inquiétait alors, avec courage elle décida de lui écrire ce message que la pigeonne portait.
Citation :

Bonjour Marispa,
je suis vraiment désolée d'avoir mit tout ce temps à t'écrire, tu as dû t'inquiéter et c'est de ma faute. Je pense que tu dois vouloir plus d'information donc je prend mon courage a deux mains et je couche ça sur le papier ça m'aidera peut-être.

Depuis que nous sommes arrivée en Bretagne avec ma...soeur, celle-ci n'allait pas très bien donc voulant m'occuper d'elle, je l'ai coucher chez nous pendant que je faisait le marcher. C'est ce moment là qu'à choisit un homme pour s'en prendre à Maelyss. Elle m'avait pourtant dit qu'elle avait l'impression d'être suivit mais, je l'ai laisser seule, je n'aurais pas dû. Quand je suis revenue du marché, je suis tomber sur l'homme en question et alors que j'allais le chasser, un autre est apparut et j'ai été assomer. Je me suis réveiller le lendemain dans l'après midi avec les cris de Maelyss dans ma tête et les pleurs d'Aaron qu'ils ont emmener.

Voila, comme tu peux t'en rendre compte, c'est de ma faute. J'aurais dû rester avec elle alors qu'elle était affaiblit, je n'aurais jamais dû la laisser seule. Je suis une idiote, j'ai jamais été capable de faire quoique ce soit de bien et la seule chose que je posséder je l'ai perdu.

Sinon, j'occupe mes journée à entretenir le manoir. Ceux qui y habites sont en voyage j'y suis au calme et seule donc, travailler m'empêche de penser. Je ne dort plus depuis un moment, les cris de ma soeur et son fils sont dans ma tête et parfois, j'ai l'impression de les avoir totalement perdu et je tremble rien qu'en pensant qu'ils pourraient être m...

Voila pour les nouvelles mais j'envisage de ne plus t'en donner après tout, elles ne sont pas très bonne et il ne sert à rien que je détruise ton moral. Tu as une vie a toi et ton chéri a t'occuper. J'en profite pour te demander d'embrasser tout le monde pour moi et pour te dire que je serais peut être bientot à Sancerre pour le mariage de Mandine mais, je ne promet rien je veux pas plomber l'ambiance.

Je t'embrasse trtès fort ainsi que ton chéri et nos amis en te demandant pardon de n'avoir pas été à la hauteur en ce qui concerne Maelyss.

Maira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Mer 17 Déc 2008 - 17:10

A cet instant précis, Marispa vit arriver Evinrude. Elle s'approcha de Nephe pour lui couvrir la tête et la protéger du mieux qu'elle pût car s'était une vraie catastrophe volante, surtout lors de ses atterissages! Fort heureusement cette fois elle se posa sans trop d'encombre.

Voilà justement Evinrude qui revient de chez Maira, nous allons avoir de plus amples explications!

D'une main fébrile Marispa dénoua le parchemin et le lut à voix haute afin que Nephe en prit connaissance. Elle était un peu abasourdie et se tut pendant quelques minutes. Elle parcourait sans fin la missive des yeux, cherchant une raison à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephertiti
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 34
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Jeu 18 Déc 2008 - 10:42

Nephe ne savait quoi dire, elle observait Maripsa qui semblait paniquée. Nephe, elle-même, n'en menait pas large. Cette lettre de Maira était inquiètante et elle ne pouvait s'empêcher de se faire du soucis, beaucoup de soucis, parce qu'en définitive, la lettre ne disait rien, absolument rien. Elle n'apportait pas de bonnes nouvelles et ne donnait pas non plus des nouvelles de Maelyss et de son fils, l'inquiètude était donc grandissante dans le coeur des jeunes femmes.

"Maelyss ne peut pas... enfin c'est inconsevable... Elle ne peut pas... Et Aron... enfin mais... Et Maira... c'est pas sa faute... ça na pas de sens...Iles ne peuvent pas être..."

Elle n'osait pas pronocer le mot fatidique, parce qu'elle ne le voulait pas qu'il devienne réalité. Nephe ne connaissait pas très bien Aron et Maelyss mais par contre elle s'était liée d'amitié avec Maira la soeur jumelle de Maelyss, et de réaliser que son amie était aussi malheureuse lui ajouta à sa peine. Elle imaginait très bien ce que renssantait Maira, elle-même serait perdue si un malheur arrivait à sa propre soeur Amelyana. Elle s'approcha lentement de Marispa qu'elle prit dans ses bras, restant ainsi silencieuse pendant un très long moment. Puis la voix étranglée par l'émotion elle dit à Marispa :

"Je ne sais quoi te dire... Je ne pensais pas que s'était si grave... Je m'inquiète beaucoup pour Maira et les siens... Pardonnes-moi de te demander cela dans un moment aussi terrible mais... puis-je écrire immédiatement un courrier à Maira? Je veux qu'elle sache que je la soutiens... et que mes pensées et mes prières vont vers elle et les siens."

Elle regardait Marispa qui était vraiment secouée. Nephe se sentait gênée, elle n'aurait pas du demande cela, et peut être aussi aurait-elle du partir? Mais Elle ne savait plus quoi faire ou quoi dire. Elle était juste là... Et elle resterait si son amie le désirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Lun 22 Déc 2008 - 19:36

Aprés un instant dont elle n'aurait su dire s'il avait duré une éternité ou une fraction de seconde, Marispa se reprit. Il lui avait fallu le temps d'encaisser la dure réalité ainsi que d'assimiler les informations. Elle imaginait Mae paniquée, livrée à ces types qui l'avaient enlevée ainsi qu'Aaron. Elle avait entendu vaguement son amie et celle-ci avait raison: tout cela n'avait aucun sens. Mae n'était pas riche, c'était une femme qui avait déjà enfanté, il était donc fort peu problable qu'un mariage forcé se cache derrière cette ignominie, mais alors pourquoi? Les images de son cauchemar de la nuit précédente se mêlaient à celles où elle imaginait la scène de l'enlèvement et le calvaire que devaient à présent endurer son filleul et son amie. Elle ressenti l'étreinte de la jeune femme qui lui procura du réconfort, sans pour autant réagir tant son esprit était absorbé à spéculer. Cependant elle avait le sentiment omniprésent que leurs jours n'étaient pas comptés et cela la rassurait quelque peu. En effet, s'agissant de Maira et sa jumelle, Marispa avait auparavant ressenti des choses qui par la suite s'étaient avérées justes. Les trois femmes avaient trés rapidement été trés liées entre elles ce qui expliquait en partie cet état de fait. Mais en partie seulement... Cependant la jeune femme ne cherchait pas la raison de ces impressions persistantes, c'était ainsi tout simplement. Aussi une fois de plus fit-elle confiance à son instinct.

Je ne saurais te dire pourquoi Nephe, et rien ne sert de me le demander, je n'ai aucune réponse à t'offrir, cependant je peux te dire que Maelyss et Aaron sont en vie et le resteront, tout du moins pour l'instant. Elle s'était exprimée posément, d'une voie trés assurée se disant: "Tout d'abord rassurer Nephe". Elle gratifia son amie d'un sourire teinté de lassitude et de tristesse. Puis repris.
Je ne comprends pas plus que toi la raison de tout ceci car comme tu l'as si bien dit tout cela n'a a priori aucun sens. Il faut bien pourtant qu'il y ait une raison à cette tragédie. Marquant un temps d'arrêt, comme pour réfléchir, elle inspira profondément.

Ne t'excuse pas. Tu peux évidemment envoyer une missive à Maira sur le champ, elle a bien besoin de réconfort. D'autant que, comme a son habitude, la pauvre s'auto-flagelle en se culpabilisant plus que de raison. Car je ne vois moi aucun reproche à imputer à sa conduite. Qui aurait pu dire qu'un vil personnage allait s'introduire au manoir et commettre tel méfait? Il faut bien qu'elle mange et que quelqu'un se charge des emplettes à la place de Mae si affaiblie. Tu ne crois pas? Elle ne laissa pas à son amie le temps de répondre. Sa question était stupide, évidemment que Nephe était d'accord avec elle, comment aurait t'on pû blâmer Maira d'essayer de faire au mieux, car c'est bien ce que celle-ci avait fait. Elle ajouta plus bas. Je ne sais si tu as à fairemais si cela t'es possible j'avoue qu'un peu de compagnie me ferait du bien. Elle trouva encore la force de sourire et pris la main de Nephe dans la sienne, une larme perlant de ses grands yeux verts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nephertiti
Citoyen présent
Citoyen présent
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 34
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Mar 23 Déc 2008 - 10:27

Citation :
Je ne sais si tu as à faire mais si cela t'es possible j'avoue qu'un peu de compagnie me ferait du bien.

Nephe sourit à son amie, soulagée de ne pas avoir à la laisser seule dans cette situation. Elle serra sa main et lui dit :

"Ma belle si tu le veux je reste, ça ne me dérange pas du tout bien au contraire. Je ne voulais surtout pas te laisser seule... Donc tu vas t'assoire là et je vais nous préparer une petite collation et je nous sers de suite un verre de poire, cela nous aidera à nous calmer. Et je t'emprunte Gaélia pour écrire à Maira."

Nephe devait faire de très gros efforts pour paraître calme elle-même. Elle était inquiète, très inquiète même, mais son amie semblait assez choquée comme ça sans qu'elle est besoin en plus de lui montrer sa propre peur. Nephe resservit donc un peu de poire dans les deux verres , tendit celui de Marispa, puis avala le sien cul sec. Il lui fallait au moins ça pour se remettre de ses émotions. Cette histoire était vraiment incompréhensible, comme l'avait si bien dit Mari, Maelyss était déjà mère et peu fortunée, ça n'avait aucun sens... Nephe se leva et attrappa la petite mouette blanche, elle sortit de sa besace un encrier, un parchemin et une plume. Elle rédigea une missive à l'attention de Maira. Une fois fait, elle fixa le petit rouleau à une patte de l'animal. Elle la prit doucement dans ses mains, ouvrit une fenêtre et la laissa s'envoler vers sa maitresse. Puis elle rapporta son attention sur son amie, le silence était pesant. Nephe se dirigea alors vers la cuisine, elle prepara alors un gâteau roulée à la confiture de framboise, car elle savait que c'était une gourmandise particulièrement apprécier de Marispa.Une fois fait, et ce fut très rapide, Nephe apporta le gâteau sur la table. Elle espérait que Marispa mange un peu au moins.

"Tiens ma belle, voilà le gâteau que tu aimes tant!"

C'était là la seule idée que Nephe avait eu pour remonter le moral de son amie, Nephe n'aimait pas les phrases toutes faites comme "ne t'inquiète pas ils vont revenir", elles ne servaient en génèral à rien. Elle se contentait d'être là avec et pour son amie et quoi de meilleurs que de partager un peu de nourriture, et Nephe avait bien l'intention de rester le temps necessaire. Elle prit la main si fine de son amie et la pressa légèrement, pour lui faire comprendre qu'elle était là aussi longtemps qu'elle le souhaiterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Ven 2 Jan 2009 - 20:47

Marispa fut un peu ragaillardie à l'idée de ne pas rester seule et, bien qu'elle ne soit pas tiraillée par la faim au vu des évènements, la proposition de Nephe lui parut sage. Elle accepta volontiers le verre et en but le contenu d'un trait. Pour une fois depuis bien longtemps elle ne savait que faire et ne cessait de se repasser ce qui était advenu tentant de trouver une porte de sortie. Aussi ne bougea-t'elle pas alors que son amie s'affairait dans la cuisine.

Cependant lorsque celle-ci se présenta à elle tenant un de ces mets préférés elle ne put s'empêcher de sourire.

Alors tu t'es souvenue... ce simple fait lui arracha encore quelques larmes qu'elle ne put, ni n'essaya de retenir. L'émotion mêlée au désarroi avait eu raison d'elle. L'odeur du gâteau venait flatter ses narines et se mariait à la chaleur qui lui envahit les entrailles. Elle avait l'impression que, grâce à cette chaleur, son coeur palpitait un peu plus fort, lui qui tournait au ralenti depuis le choc subit. La gorge serrait elle ne put ajouter un mot mais elle adressa à Nephe un regard plein de reconnaissance pour être là, simplement. Elle sentit son amie lui serrer la main et comprit que celle-ci lui offrait son soutien sans compter.

Lorsqu'elles furent toutes deux remises, elles mangèrent une part de gâteau bien arrosé afin d'engourdir un peu leur esprit et trouver enfin l'apaisement. Puis elles passèrent encore un peu ensemble parlant peu mais profitant chacune de la présence de l'autre. L'alcool commença à faire effet alors qu'il devenait évident qu'elles ne tiendraient plus trés longtemps éveillées Marispa libéra son amie.

Merci pour tout du fond du coeur ma belle, mais il se fait tard et Forsanz risque de s'inquiéter. Va donc auprés de lui avant que je ne sombre dans le sommeil. Sois tranquille, s'il y a quoique ce soit je te le ferais savoir. Va, je sais que je peux compter sur toi.

Elle la raccompagna et l'étreignit contre elle bien que Morphée était en voie de gagner la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maira08
Sage du village
Sage du village
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 32
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Sam 3 Jan 2009 - 15:26

Gaélia pour une fois, avait eu un voyage moins long pour arriver a destination. En effet, sa maitresse étant en voyage se rapprochant de Sancerre, la distance diminuer de jour en jour et son plus grand soulagement. Une fois arrivée devant la maison, Gaélia se posa sur la fenètre fermer et regarda a travers la vitre. La maitresse de maison semblait dormir alors elle attendit patiemment, son message a la patte. Elle fut vite rejointe par Evinrude après un attérrissage...euh....enfin bref, et elle eut donc un peu de compagnie.

Citation :
Bonjour ma belle,
Comment vas-tu ? Moi ça peu aller, la route se passe bien pour l'instant et je devrais être a Sancerre dans trois jours. Bien sur, j'ai encore perdu Cassi, Drekke et Elen sur la route mais bon, j'ai rejoint Mel et sacred donc je serais pas toute seule.

Ca va me faire plaisir de vous revoir tous et j'espère que tout va bien pour toi malgré les nouvelles que j'ai dû t'apporter seulement cette fois, j'apporte un petit espoir. Je pense avoir trouver un début de piste quand a la recherche de ma soeur et aussitot que je trouve ce que je cherche, je partirais !

Je refuse de laisser tomber et de me laisser abattre même si tout est de ma faute, je la laisserait pas partir de cette façon sans rien faire. Peu importe ce qu'il en coutera je la retrouverait.

A très bientot ma belle !
Maira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marispa
Citoyen acharné
Citoyen acharné


Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Mer 11 Fév 2009 - 12:16

Beaucoup de temps avait passé et Marispa ressentait parfois une lassitude de vivre qu'elle avait du mal à réprimer. Cependant il était hors de question de se laisser aller. La vie en soi était un effort, il fallait un certain allant, une volonté pour continuer et stimuler l'envie. Cela était depuis que le monde était monde, elle le savait. Ce qu'elle savait également c'est que parfois, au beau milieu des contraintes, des difficultés et soucis quotidiens, ou encore des obstacles plus ardus à franchir, une part de joie et de bonheur vous souriait semblant tendre les bras pour vous extirper un temps du marasme ambiant. Rien que pour ces instants plus ou moins fugaces cela valait la peine de ne pas lâcher prise.

Il en avait été ainsi lorsqu'un petit matin suivant une soirée de désespoir partagée avec son amie Nephe, elle avait eu l'immense joie de découvrir Gaêlia et Evinrude attendant qu'on leur ouvre la fenêtre et qui annonçaient la visite prochaîne de Maira. Les amis, cela comptait vraiment pour Marispa. C'est grâce à eux qu'une vie nouvelle lui avait été possible, l'espoir tenu, malgré les difficultés, d'un avenir meilleur loin de la sombre condition de son enfance.

Une amie leur avait était enlevée, son filleul avait disparue avec sa mère, la soeur de Maira, tous deux emportés par la cruauté sans nom ni sans objet. Certes elle avait encore du mal à s'en remettre, surtout que l'appui de son amour était pour ainsi dire inexistant étant donné son peu de présence. Mais tous les autres restaient et l'espoir d'une vie plus douce subsistait.

Le récent mariage de Ske et Whoop en était la preuve, celui de Fors et Nephe qui se déroulait actuellement l'avait confortée dans cette idée. Oui, il existait encore des moments de grâce que rien au monde ne pouvait entâcher, oui, cela valait la peine de surmonter les épreuves pour connaître ces purs moments de bonheur, oui, elle aussi aurait le droit à sa part. Persévérer, être patiente, y croire.

C'est en partie pourquoi elle avait accepté la charge de sergent à l'élection de Mine et ouvert un petit atelier de charpentier. Elle s'était dit que les responsabilités lui apporteraient une motivation supplémentaire. Cela s'était avéré vrai, en partie du moins. Marispa en avait peut-être surestimé les bienfaits, avait peut-être trop attendu de cela. Mais d'un autre côté elle s'était vite rendue compte que cela la cantonnait à Sancerre l'empêchant de faire ce à quoi elle aspirait véritablement et qui lui aurait trés certainement apportait un souffle nouveau: voyager, voir du pays, rencontrer de nouvelles têtes, de nouveau paysages, voilà ce dont elle pensait avoir vraiment besoin!

Cependant elle prenait ses nouvelles responsabilités trés au sérieux et avait le soucis de bien faire. Mais aucune affaire ne s'était présentée à elle, son lieutenant de Ske l'ayant toujours devancé dans les démarches d'une part, et la procédure aynat récemment changé d'autre part, ce qui ne lui permettait guère de mener une affaire à bien tant cela réduisait sa mage de manoeuvre.

Mais l'envie était belle et bien là. Le projet d'aller rendre visite à Maira et à sa jumelle, trop vite partie et dont elle n'avait de nouvelle de puis des lustres était trés présent en elle. Ce n'était que partie remise. Fort heureusement elle avait eu l'immense plaisir de voir son amie à deux reprises en l'espace de deux lunes à la faveur des mariages de Mandine, et de Nephe et Fors pour lequel Maira était encore en ville à l'heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maira08
Sage du village
Sage du village
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 32
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Jeu 12 Fév 2009 - 9:22

Un petit pigeon vint se poser chez Marispa. Il apporter des nouvelles de Maira qui datait de son retour a Vannes suite au mariage de Mandine. D'accord il était VACHEMENT en retard mais, Gaelia n'étant toujours pas rentrer, Maira avait dû utiliser un volatile moins fort. Résultat, les bourasque de vents de l'hiver n'avait eut de cesse de le déporter de sa route. Ah pour sur, il en avait vu du pays et faillit finir bouffer de nombreuse fois mais il arriva a destination. Si celui ci savait que Maira était a Sancerre au mariage de Nephe il se sentirait vraiment honteux.

Citation :
Marispa,

mon retour a Vannes c'est très bien passait. Cela m'a fait très plaisir de vous revoir tout au mariage de Mandine. Soit dit en passant, elle était vraiment magnifique. Pour le retour j'ai fait la route seule ! Cassi et Drekke ont voulut rester un peu plus et Elen...ben je l'ai pas vu !

Donc dans l'ensemble aucun soucis sauf...un peu avant l'arrivée. J'ai...je...enfin j'ai retrouvé la trace des hommes qui s'en sont prit a Maelyss et Aaron. Malheureusement, elle n'était plus avec eux et malgré tout mes effort de "persuasion" je n'ai pas put en apprendre plus. Enfin je vais pas te faire un dessin mais disons qu'ils ont rejoint l'autre monde dans un sale état. Moi ça va ! Juste une blessure au bras gauche qui m'a valut un accueil "sympathique" de mon chéri mais bon. Me suis fait soigner et ça va mieux.

Je garde tout de même l'espoir de la retrouver. Je sais qu'elle est en vie quelque part, je le sens mais je ne sais pas encore où. En tout cas, au moindre signe de sa présence je reprends la route. Je te tiendrais au courant bien sur !

Sinon question nouvelle je m'occupe plus que de raison. Je suis rentré dans l'armée des Dragons de Vannes, suite a la demande du colonel, je me suis inscrite à l'école de cavalerie, j'occupe un poste au CM pour l'animation et actuellement, je refait la carte du cadastre qui...date un peu ! Donc tu vois, pas le temps de pensé ce qui n'ai pas plus mal mais ça ne m'empêche pas de pensés a vous tous !

Bon je te laisse, mon chéri se plainds que je m'occupe pas assez de lui ! Je t'embrasse très fort ma belle ainsi que Niko et a bientôt j'espère. Bisouille fort tout le monde pour moi !

Maira

PS : j'espère que tu n'as pas manger Gaelia !^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maelyss
Citoyen acharné
Citoyen acharné
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   Mer 25 Fév 2009 - 18:08

Un pigeon tout frêle acheté pour quelques écus venant d'un des duché royal arriva en piteux état les plumes sur les os a Sancerre. Après avoir foncé dans plusieurs fenêtre de diverses demeures et s'être fait chassé celui-ci trouva au bout de quelques heures la bonne destination et s'écroula avec fracas sur la petite avancée de la fenêtre puis du peu de force qui lui resté il roucoula du mieux qu'il put pour faire entendre sa présence et espéré ne pas se prendre un nouvelle fois un coup de balais sur sa cervelle de piaf.

Citation :
Ma chére Marispa,

De ma fenêtre s'est levé le jour, une nuit d'insomnie a veiller sur mon fils se termine, l'obscurité s'éloigne avec mes angoisses laissant une teinte d'espoir dans mon regard de pouvoir revenir a Sancerre.

Un espace vide, des images qui viennent sans rien demander, des pensées qui fusent, des souvenirs et des fous rires. Je me demande ce que je fais ici pourquoi on m'a placée au milieu de ce monde? pourquoi je suis condamné à regarder vers le ciel? Pourquoi je suis la à gamberger sur des rêves utopiques? Pourquoi m'avoir donné la joie pour ensuite m'en faire un malheur? Pourquoi on ne peut jamais vivre ce que l'on qualifie d'idéal? Pourquoi penser a l'avenir si la vie ne me laisse pas profiter de mon présent? Pourquoi qu'en on est gosse on nous dit que la vie est belle alors qu'au final elle me fait tout le temps souffrir? Ces questions sans réponses qui me laisse perplexe. Je suis lasse et démoralisée le cœur gros de rancune et de désirs amers en cette triste journée. Dehors le ciel est bleu et le soleil brille pourtant cette journée me parait grise, faut croire que mon âme aussi..

Excuse moi je m'emporte dans ma folie mais cela fais tellement de temps que je n'ai pu parler librement.
Je ne sais où je me trouve pour l'instant mais je vais bien et ton filleul aussi, ces quelques mois ont était un enfer j'ai cru ne jamais y arriver et mourir sans vous avoir dit au revoir.. A croire que la vie se joue de moi, j'ai réussi a m'enfuir, cela fait depuis plusieurs jours que je marche en regardant mes arrières un nœud a l'estomac.

Maira me manque tant.. Comment vas t-elle? j'espère qu'elle a su remonter la pente... j'ai tant hâte de vous retrouver, je ne lui ai pas écrit car je ne sais où elle se trouve et ton adresse je me souvenais alors je donne signe de vie.

Sur ces mots il me faut te laisser, je dois préparer ma route.. Demain une autre page sera a écrire..

Je t'embrasse mon amie, a bientôt...

Maelyss & Aaron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°102, rue de l'outre percée chez Nikolag et Marispa
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Au fût percé !
» [E13][J2][INSCRIPTIONS] Strasbourg - Outre-Mer, le 17 août
» E13 - J2 - 17/08/11 - Outre-Mer vs Strasbourg : 4 - 8
» CHRONIQUE ABYSSALE : MÉMOIRES D'OUTRE-MONDE.
» [Ed.6 - Journée 7] Corse - Outre-Mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la mairie de Sancerre RR :: Village de Sancerre :: Habitations de Sancerre-
Sauter vers: